Abdoulaye Daouda Diallo: « La dette du Sénégal est viable, le pays n’a pas encore connu de défaut de paiement »

Lors de l’examen du projet de loi de finances pour l’année 2021, le ministre des Finances et du Budget a tenté de rassurer quant à la viabilité du service de la dette. Faisant un rappel historique de son évolution, Abdoulaye Daouda DIALLO  trouve qu’il n’y a rien d’alarmant.

« En effet, entre 2007et 2011, la dette est passée d’une moyenne annuelle de 21,8% à 13,025% sur la période 2012-2019. Cette progression devrait tourner autour de 12,93%, malgré la Covid -19 n’eut été la Covid-19, ce taux tournerait cette année autour de 6,91% (…). La dette du Sénégal est viable en ce sens que jusqu’à présent, le pays n’a pas encore connu de défaut de paiement. En 2021, la progression devrait être de 7,97% », a soutenu Abdoulaye Daouda DIALLO.

Selon l’argentier de l’Etat, « à ce jour, le Sénégal a respecté tous ses engagements ». Le ministre précise qu’il n’y a pas d’annulation de dette mais plutôt d’une initiative de suspension du service de la dette (ISSD). «Cette suspension a été acceptée par les pays du club de Paris élargis au G20 (Chine, Inde, Arabie Saoudite et Russie). Et sur cette base, le Sénégal a eu à réaliser des économies de 28,2 milliards FCFA, dont un gain, sous forme de marge budgétaire, d’environ 5,400 milliards FCFA. Cependant, notre pays travaille à élargir cette suspension qui n’est pour l’instant que 6 mois pour 2021 », a expliqué le ministre devant des députés de l’opposition assez sceptiques.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *