Affaire Colonel Kébé : Les raisons d’une arrestation

Seneweb vous informait un peu plus tôt dans la matinée de l’arrestation de l’ancien colonel de l’armée, Abdourhim Kébé, à Saint-Louis.

Des sources renseignent qu’au moment des faits, il était seul avec son chauffeur chez ses proches établis à Guet-Ndar pour s’enquérir de la situation après les violents heurts de ce mardi opposant pêcheurs et forces de l’ordre.

C’est ainsi qu’il a été intercepté manu militari par les hommes du commissaire de l’arrondissement de l’île, Mame Diarra Faye,

Il y est interrogé depuis quelques heures.

Entouré de jeunes pêcheurs, il les a invité au calme non sans promettre de transmettre leur « message » aux plus hautes autorités du pays pour une « solution définitive » et dans les plus brefs délais. L’ancien militaire a également fait savoir que ce problème des licences de pêche devrait interpeller tous les Sant-louisiens.

« Il a quitté chez lui à Ngalelle pour rendre visite à ses proches pour partager avec eux la douleur avec tout ce qui s’est passé depuis quelques jours. Il a pas mal de parents sur la langue de barbarie », file une source qui fait croire que ses moindres mouvements sont surveillés.

Une information confirmée à demi mot par une autre source policière, d’après qui, cette affaire est directement liée à l’obligation de réserve.

En tout état de cause, il avait été entendu sur le fond, le 31 janvier dernier, de l’affaire qui lui avait valu une inculpation suivie d’un contrôle judiciaire. Cette affaire remonte à presque un an, c’est-à-dire au lendemain de la présidentielle 2019, lorsque l’ancien officier de l’armée, alors membre de Rewmi, avait publié un post intitulé : « Sénégalais debout ! ».

Face à ce qui lui apparaissait être un hold-up électoral, le Colonel Kébé invitait le peuple sénégalais à la résistance. À la suite de ce post, il avait été cueilli chez lui, à Saint-Louis, avant d’être acheminé à Dakar.

Entendu à la section de recherches de la gendarmerie de Colobane, l’ancien patron de la Dirpa avait été placé en garde à vue pendant 48 heures. Aussitôt déféré, aussitôt libéré, mais placé sous contrôle judiciaire pour « incitation à l’insurrection ».

A rappeler que Kébé avait aussi fait l’objet d’une interpellation, au mois de juillet 2019, suite à sa participation aux rassemblements du mouvement « Aar Linu Bokk», de la section de Saint-Louis.

Seneweb

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *