Affaire des 17 militaires radiés : Serigne Mountakha s’en mêle

Pour être rétablis dans leurs droits, les 17 militaires radiés pour «participation aux concours des douanes de l’édition 2018 par voie de contournement», ont saisi le Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké. Ce dernier leur a promis de prendre son bâton de pèlerin pour décanter la situation.

Radiés en 2018 de l’armée sénégalaise pour «participation à un concours par voie de contournement», les 17 militaires gardent toujours l’espoir d’être rétablis dans leurs droits. Déterminés à aller jusqu’au bout de leur combat contre «l’injustice», ces soldats extraits de leur formation à l’Ecole nationale des douanes ont saisi vendredi dernier le Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké. Au cours de cette audience accordée à une délégation mandatée par les concernés, le marabout s’est engagé à prendre l’affaire en main. C’est-à-dire reprendre son bâton de pèlerin pour jouer aux bons offices. «Le marabout nous a reçus après la prière du vendredi. Nous lui avons exposé le problème et lui ont remis tous les documents justificatifs. Il nous a dit qu’il va faire le nécessaire pour décanter la situation», raconte la délégation envoyée, composée de Saliou Diop, un des militaires radiés et Bassirou Sy, président du bureau international du Mouvement pour la citoyenneté africaine (Mca). Avant d’ajouter : «Nous lui avons remis tous les documents y afférents : le délibéré du Concours de la douane, les états signalétiques, le certificat de présence au corps, la demande d’annulation de la décision du Cemga rédigée par Me Assane Dioma Ndiaye, Président de la Ligue sénégalaise des droits de l’homme (Lsdh)».

Auparavant, la délégation s’est rendue chez Serigne Abdou Karim Mbacké. Selon les membres de ladite délégation, ils ont fait part au chef religieux de l’affaire de ces 17 militaires «radiés injustement parce qu’ils ont commis la faute d’avoir réussi le concours des douanes». Après 45 jours de formation à l’Ecole de la douane, le Cemga a demandé au directeur de l’Ecole de la douane de les renvoyer parce qu’ils n’ont pas une autorisation. «C’est faux. Ils ont leurs états signalétiques et leurs certificats de présence au corps dûment signés par leurs chefs de corps dont le motif : concours de la douane. Le marabout nous a assurés qu’il va user de ses relations pour résoudre le problème», espèrent-ils.

WALF

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *