Le nouveau plan de guerre contre Khalifa

Khalifa Sall Aminata Mbengue Ndiaye est depuis ce samedi la nouvelle présidente du Haut conseil des collectivités territoriales. Une décision prise par le chef de l’Etat Macky Sall et que feu Ousmane Tanor Dieng applaudira du haut du Ciel. Et comme cerise sur le gâteau, Macky Sall nomme Alioune Ndoye, un des fidèles du défunt patron des socialistes, ministre de la Pêche et de l’Economie maritime en remplacement de la nouvelle présidente du Hcct. Au-delà de la volonté de respecter le pacte qui le lie à son défunt allié qui lui avait juré fidélité, ces mesures du patron de Benno bokk yaakaar cachent de grands calculs politiques. En effet, le premier objectif est de réduire la force de frappe de Khalifa Sall qui vient de bénéficier d’une grâce présidentielle et qui semble reprendre du poil de la bête. Surtout que ses partisans restent convaincus qu’il pourra reprendre en main le Parti socialiste, qui ressemblait à un troupeau sans berger après le décès de Ousmane Tanor Dieng. Cette nomination de Aminata Mbengue Ndiaye va donc refroidir les ardeurs et les espoirs des «khalifistes» qui comptaient sur des socialistes frustrés pour renforcer le camp du maire déchu de Dakar. Ainsi, Aminata Mbengue Ndiaye à la tête du Hcct, Alioune Ndoye, ministre, le Parti socialiste garde intacte sa force de frappe et son influence au sein de la mouvance présidentielle. Et tous ceux qui envisageaient de changer de camps après l’ère Tanor Dieng vont revoir leur position. Mais le leader de l’Apr va gagner également dans l’opération. D’abord en fidélisant les socialistes Pro-Tanor dont certains continuent à murmurer que le Ps aura un candidat en 2024. Ces socialistes, tout comme les progressistes de Moustapha Niasse, devront désormais opter pour le devoir de gratitude envers leur allié aux prochaines échéances locales, législatives et présidentielle. Toute autre attitude ne sera que contre-productive, pour ne pas dire suicidaire. Et la nouvelle patronne du Hcct ne s’y trompe guère en tenant à rassurer le Président Sall et à le remercier «parce qu’il a tenu parole. Il n’a pas remis en question le compagnonnage que nous menons depuis, pratiquement une dizaine d’année. Je ferais de mon mieux pour mériter cette confiance placée au Parti socialiste, également placée en ma propre personne. Nous ferons de notre mieux pour que les politiques définies dans le domaine de la décentralisation, dans le domaine des politiques publiques en direction des collectivités territoriales puissent vraiment être promues et permettre aux collectivités locales de mieux assurer le développement de leurs terroirs…» Une déclaration, cent commentaires.

WALF

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *