Cité dans une affaire de fausses monnaies: Pape Diop brise le silence

Pape Diop, président de la Convergence libérale et démocratique Bokk Gis Gis n’a pas perdu de temps pour réagir suites aux informations parues, aujourd’hui, dans certaine presse le mettant en cause dans une affaire de contrefaçon de signes monétaires et de blanchiment de capitaux. Dans un communiqué parvenu à Canal 221, l’ex-président de l’Assemblée nationale a tenu à éclairer la lanterne des populations.

« La presse a fait état ce jour d’une affaire de contrefaçon de signes monétaires et de blanchiment de capitaux dans laquelle, j’aurai été cité par l’un des mis en cause lors de l’enquête préliminaire. Je suis à la fois surpris, meurtri et profondément choqué par le fait que mon nom ait pu être mêlé à cette affaire que j’ai eu à découvrir en même temps que tout le monde dans la presse de ce matin. Je suis d’autant plus choqué que je trouve très léger le prétexte évoqué pour me citer dans l’affaire. Il semblerait en effet que c’est l’un des mis en cause qui aurait dit simplement un jour de ses acolytes que les billets à laver m’appartiendraient ainsi qu’à Farba Senghor. Je tiens à préciser que ma réputation et mon honorabilité ne peuvent être ternies par une déclaration aussi fantaisiste faite en désespoir de cause par un prévenu durant son audition par les enquêteurs« , explique le patron de Bokk Gis Gis.

Concernant l’enquête en question, l’ancien membre du Parti démocratoqie sénagalais (Pds) se dit être à la disposition de la section de recherches de la gendarmerie qui pourra, le cas échéant, de l’entendre pour voir si il a pu avoir un lien quiconque avec cette bande de malfaiteurs. « Je me réserve enfin le droit d’engager une action en justice pour laver totalement mon honneur dans cette affaire », conclut-il.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *