Coronavirus : Les mosquées fermées à la prière

Les fidèles musulmans désireux de faire leurs prières sont invités à les faire chez eux. Les Imams et Oulémas du Sénégal ont prêché la fermeture de toutes les mosquées sur toute l’étendue du territoire national. Une décision historique qui a pris effet dès hier après la dernière prière de la journée. La mesure vise à réduire les risques de propagation du Covid-19 qui compte désormais plus d’une trentaine de cas. «Suite à la déclaration du chef de l’Etat portant sur le Covid-19 ou coronavirus, les Imams et Oulémas du Sénégal, après une large concertation, informent les populations musulmanes que les regroupements de foules sont interdits à toute occasion pour mieux gérer cette pandémie. Des mesures conservatoires ont été prises pour les prières du vendredi et les rituels du jour. Toutes les mosquées, sur l’ensemble du territoire national, seront fermées après la prière du Gué. Les fidèles peuvent faire leurs prières à domicile jusqu’à nouvel ordre», écrivent, dans un communiqué, Imam El Hadji Oumar Diène, secrétaire général de l’Association des Imams et Oulémas du Sénégal et ses frères dans une déclaration rendue publique.
Lors d’une rencontre de sensibilisation sur le Covid-19 avec le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Imam El Hadji Oumar Diène et Cie avaient appelé les populations à garder le calme et à ne pas céder à la panique. Parce que, d’après eux, c’est une maladie sérieuse. «La religion nous recommande de garder la sérénité. Il y a de grandes cérémonies qui se profilent à l’horizon à Dakar, nous demandons aux fidèles de respecter les recommandations édictées par le ministère de la Santé et de l’Action sociale. Et il ne faut pas s’engager directement dans ces cérémonies. Le mieux c’est de les renvoyer, parce que, demain fera jour. Donc il ne sert à rien de se précipiter et augmenter les risques de contamination de cette maladie», avaient-ils dit devant Abdoulaye Diouf Sarr.
Tout en affirmant que l’Islam recommande à tout fidèle quand il y a de maladies pareilles que personne ne sorte de là où il est. Sur ce, ils trouvaient normal que le chef de l’Etat demande aux populations de ne pas aller à la Oumra. Parce que, selon eux, la religion recommande à l’homme de prendre soins de lui-même d’abord, de son environnement et éviter de provoquer toute chose qui doit nuire à la population. «Restons sereins et gardon notre sang-froid à travers notre croyance. Nous allons faire incessamment un serment national et international de prévention où tous les fidèles seront engagés», lançaient-ils. S’agissant de l’interdiction des prières de vendredi, les religieux estimaient que notre pays n’est pas à ce niveau critique pour prendre une telle décision. Sauf que si la situation l’exigeait, ils n’hésiteraient pas à valider cette mesure. Ce qui est désormais chose faite.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *