Covid-19 : Le business des directeurs d’hôpitaux

Des responsables d’hôpitaux font tout pour accueillir des patients atteints de coronavirus dans leurs établissements. Ce, afin de pouvoir bénéficier des fonds dégagés à cet effet. C’est ce que révèle Dr Cheikh Seck, chirurgien kinésithérapeute rééducateur à l’hôpital Idrissa Pouye, ex-Cto de Grand Yoff. Joints par Walf Quotidien, les responsables de la santé dégagent en touche.

On en sait un peu plus sur pourquoi certains responsables d’hôpitaux veulent à tout prix accueillir des patients atteints de Covid-19 dans leurs structures sanitaires même s’ils n’ont pas assez d’espace. Selon Dr Cheikh Seck, chirurgien kinésithérapeute rééducateur à l’hôpital Idrissa Pouye (ex-Cto de Grand-Yoff) ce n’est pas par pure philanthropie. En fait, il y a une manne financière qui se cache derrière. De son avis, beaucoup de responsables le font pour capter les sous alloués aux établissements sanitaires qui accueillent des patients. «Il y a des enjeux financiers derrière ces transferts de patients de Covid-19 dans les structures sanitaires. Parce que les hôpitaux qui accueillent des malades de Covid-19 ont des subventions et bénéficient de fonds. Et les responsables des hôpitaux cherchent à capter cette manne financière. Raison pour laquelle ils font tout pour qu’on leur transfère des patients de Covid-19 dans leurs structures sanitaires. C’est ça l’enjeu», révèle Dr Seck.
A l’hôpital de Grand-Yoff, patients Covid-19 et cuisiniers cohabitent
Par ailleurs, on trouve surprenant qu’on ait choisi Dalal Jamm de Guédiawaye, Idrissa Pouye de Grand-Yoff, l’hôpital Principal, Fann etc. pour des malades de Covid-19 faisant que le système de santé n’arrive plus à prendre en charge les autres malades comme les diabétiques et les autres comorbidités. «Ici, à l’hôpital de Grand-Yoff, le centre qui a été créé pour accueillir les malades du Covid-19 est très proche du service des hémodialysés, du bloc opératoire, de la maternité et même de la cuisine. Les gens entrent et sortent comme ils veulent. Ce n’est pas normal», martèle le spécialiste. Qui rappelle que ce n’est pas pour rien que la Chine a pris le choix de construire spécialement des hôpitaux dédiés aux patients atteints de Covid-19. C’était, avance-t-il, pour éviter de détruire le système de santé en amenant des malades dans les hôpitaux. Pour lui, la Chine a opté pour la centralisation afin d’éviter la propagation du virus dans les hôpitaux. Or, selon lui, les autorités sénégalaises en charge de la santé, en multipliant les centres de traitement dans les structures sanitaires, sont en train de propager la maladie sans s’en rendre compte.
Autre exemple, le Niger où, explique-t-il, les autorités ont réquisitionné un stade pour en faire un hôpital afin de prendre en charge leurs patients. «Pourquoi les autorités en charge de la Santé ne le font pas ? Si cela continue, dans quelques jours, on risque de détruire tout notre système de santé. Il y a suffisamment d’espace, quitte même à aller à l’université. Pourquoi ne pas réquisitionner même le Pavillon A puisque les étudiants sont en vacances pour le moment et y interner les patients atteints de Covid-19 ? Ou bien encore construire des chapiteaux», s’interroge Dr Cheikh Seck.
Ce dernier rappelle que notre pays ne dispose pas de suffisamment de services et de structures sanitaires. Il souligne qu’aucun spécialiste ne peut garantir qu’en trimballant des patients de Covid-19 d’un hôpital à un autre, on ne propage pas le virus dans les salles des structures sanitaires. «A l’hôpital Cto, nous n’avons pas de service de maladies infectieuses. Ils ont pris un bâtiment vide et réquisitionné un personnel qui pourtant travaillait dans d’autres services. Ils sont en train de créer des risques de contamination partout dans les hôpitaux», dénonce-t-il.

WALF

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *