Crise à l’Afp : Les cadres progressistes bottent en touche

L’Alliance des forces de progrès serait minée par une crise interne. L’on annonce que Alioune Sarr actuel ministre du Tourisme et des Transports aériens prépare une purge pour prendre les commandes du parti. Faux ! rétorquent les cadres de l’Afp. C’est en premier lieu Pr Mawloud Diakhaté, membre du Bureau politique, membre de l’Alliance nationale des cadres pour le progrès (Ancp) et Directeur de l’École du parti qui est monté au créneau pour apporter un cinglant démenti. Selon lui, «l’Afp ne connaitra aucune turbulence». Il qualifie cela d’un «scénario de téléfilm qui mélange l’irréel et le fantastique, une construction de quelques esprits vagabonds abonnés aux coups tordus et foireux». Pour couper aux supputations, le Directeur de l’école du parti souligne : «L’Afp a appris de son histoire et a capitalisé. Notre formation est indivisible, dirigée qu’elle est avec pragmatisme et altruisme par Moustapha Niasse». Ce parti politique, à l’entendre, «devenu depuis plus de vingt ans le patrimoine de milliers de jeunes, de femmes et d’hommes de conviction au Sénégal et dans la Diaspora, entrevoit son avenir avec sérénité. L’Afp est maître de son destin. Il a toujours décidé souverainement, en Congrès, en bureau politique ou au sein d’instances habilitées, de ses choix stratégiques et de ses temporalités. L’Afp est un parti majeur construit autour d’un contrat de confiance, l’Appel du 16 juin 1999».

Il en est de même pour l’Alliance nationale des cadres pour le progrès qui botte en touche. «Depuis quelques jours des informations évoquant d’éventuels remous au sein de l’Afp circulent dans une certaine presse en ligne. Ces informations sont l’œuvre de personnes mal intentionnées dont le seul objectif est d’installer un malaise au sein de l’Afp. Leurs funestes projets de déstabiliser l’Afp datent de plusieurs années. Mais c’est peine perdue. Toutes leurs tentatives ont trouvé en face des responsables et militants engagés auprès du Secrétaire général, armés de convictions et de loyauté, déterminés à maintenir la flamme de l’espoir qu’il a allumée un certain 16 juin1999», souligne Bath Ciss, porte-parole des cadres de l’Afp. Il ajoute : «Les responsables qui sont visés par ces manipulations, au premier chef Alioune Sarr, ministre du Tourisme et des Transports aériens, coordonnateur national des cadres de l’Afp, n’ont jamais été pris à défaut aussi bien dans leurs engagements à faire de l’Afp un parti fort et uni que dans leur loyauté sans faille au Sg du parti le président Moustapha Niasse». Occasion qu’il saisira pour faire savoir que «l’Afp est un parti construit sur des valeurs incarnées par son Secrétaire général qui les transmet aux différents responsables à tous les niveaux». Pour lui, «il n’y a aucune zone d’ombre (d’ailleurs il ne peut y avoir) entre le Secrétaire général de l’Afp et le ministre Alioune Sarr. L’Afp a un seul patron et c’est Moustapha Niasse».

WALF

Pour les cadres de l’Afp, il n’y a aucun nuage entre Niasse et Alioune Sarr

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *