Cuisiné par le doyen des juges : Clédor Sène mouille Macky, Aly Ngouille et Aliou Sall

Après son audition par le doyen des juges, l’ancien Secrétaire général du ministre Karim a cédé sa place à Clédor Sène. A sa sortie du bureau du magistrat instructeur, il s’est adressé aux journalistes. Et c’est le Président Macky Sall, son jeune frère et le ministre Aly Ngouille Ndiaye qu’il accuse. Abordant le dossier Petro Tim, Clédor Sène trouve que «tout le monde sait qu’on a contrevenu à une disposition du Code minier en son article 8 qui dispose que ‘nul ne peut disposer d’un titre d’hydrocarbure s’il ne dispose des capacités techniques et financières pour mener à bien les opérations pétrolières’. On a octroyé ces blocs en violation de cette disposition de notre Code pétrolier». Pour lui, «le Président Macky Sall en contravention des recommandations de l’Ige, dans sa recommandation numéro 2, qui lui demandait purement et simplement de tirer les licences octroyées, a jugé bon de signer un décret d’approbation. A sa suite les bénéficiaires de ces blocs ont fait de la spéculation». Ces blocs, accuse Clédor Sène, «ont purement et simplement été revendus avec des royalties, des intérêts alors qu’il s’agit d’une ressource naturelle». Suffisant pour accuser le président de la République, son jeune frère et le ministre Aly Ngouille Ndiaye dans ce scandale. «La responsabilité du président de la République est engagée. Le ministre Aly Ngouille Ndiaye qui a fait un rapport fallacieux, sa responsabilité est engagée. Le frère du Président, c’est le malaise parce qu’il est le partenaire de Frank Timis. C’est lui qui a créé Petro Tim Sénégal à qui on a reversé les 90 % d’actifs des deux blocs. Ils ont vendu 60 % à Kosmos. Ils ont retenu 30 % qu’ils ont laissés tout dernièrement. Ils ont revendu au total 90 % de nos actifs. C’est de la spéculation». Non sans faire savoir qu’il y a eu un conflit d’intérêt et une violation de la loi. «Il y a d’autres dispositions de la loi qui ont également été violées. Que la justice fasse la lumière ou qu’elle le fasse dans 2, 3 ou 4 ans, la lumière finira par jaillir sur cette ténébreuse affaire. Parce que les Sénégalais sont soucieux du recouvrement de leurs avoirs», promet celui qui était impliqué dans l’affaire de l’assassinat du juge Sèye.

S’agissant de son audition par le juge d’instruction, il souligne : «Nous sommes preneurs à tout ce qui peut concourir à l’émanation de la vérité. On serait beaucoup plus rassuré par l’ouverture d’un dossier de justice qu’un appel à témoin. En me rendant à la Dic au cours de l’enquête, je n’avais pas l’information selon laquelle la présidente de l’Ofnac avait transmis le dossier de Petro Tim au Procureur, 4 ans de cela. En plus du rapport de l’Ige, ils ont assez d’éléments pour jeter un faisceau de lumière sur cette ténébreuse affaire des octrois, des permis de Cayar et de Saint-Louis offshore. Si la justice estime nécessaire de nous mettre à contribution, nous sommes des citoyens soucieux de l’émanation de la vérité, et c’est naturellement que nous nous prêtons à la justice pour l’aider à faire la lumière sur ce dossier», estime Clédor Sène. Qui trouve que, «L’Etat et la justice ont suffisamment d’éléments pour instruire le dossier et pour entrer en voie de condamnation».

WALF

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *