Canal 221

Daaka : c’est parti pour dix jours de ferveur

C

La cérémonie d’ouverture de la 78ème édition du Daaka de Madina Gounasse a été présidée samedi par le gouverneur de la région de Kolda, Ousmane Kane. Ce dernier a annoncé un dispositif visant à permettre aux fidèles de passer une «paisible retraite spirituelle». L’édition 2019 du Daaka de Madina Gounasse s’est ouverte samedi soir, sous la forme d’une cérémonie officielle présidée par le gouverneur de la région de Kolda. Cet événement, l’un des plus grands de la sous-région, se déroule dans la forêt de Vélingara, à 10 kilomètres de la cité religieuse. C’est un moment d’intenses prières, dix jours de retraite spirituelle. Pour cela, s’exprimant en langue wolof, le gouverneur de la région de Kolda, Ousmane Kane, a indiqué que l’Etat a déployé tous les moyens pour permettre aux fidèles d’accomplir leurs prières dans de «bonnes conditions par rapport aux besoins de la commission d’organisation».

En ce qui concerne la santé, Dr Omar Sané, Médecin-chef du district sanitaire de Vélingara indique que l’Etat est allé au-delà de la demande de la commission d’organisation pour cette présente édition. «Sur le plan sanitaire, nous avons pris plusieurs mesures allant au-delà de la demande du Dental Daaka, qui avait demandé 35 personnels sanitaires. Nous leur avons donné 45 personnels de santé et cinq ambulances alors qu’ils n’en avaient demandé que cinq. Le coût des médicaments est monté au-dessus de six millions de francs Cfa cette année alors que les éditions précédentes, c’était six millions. Onze médecins ont été mis à la disposition du Daaka», a énuméré Dr Sané, en marge de la cérémonie officielle. Il a ajouté que des consultations pré-Daaka ont été organisées dans la ville religieuse.

Dans la même foulée, le service d’hygiène est déjà à pied d’œuvre pour un bon déroulement du Daaka. Selon le chef du service régional, le capitaine Sonko, des équipes sont déployées pour traquer les vendeurs de denrées périmées et pour sensibiliser les pèlerins sur les précautions d’hygiène alimentaire à prendre.

Le volet sécurité n’a pas été pris à la légère par l’Etat. Selon une source sécuritaire, 365 personnels gendarmes dont quatre officiers et 22 gradés ont été envoyés sur le site du Daaka et ses environs. A cela s’ajoutent 339 militaires, à côté d’une logistique composée de 26 véhicules, quatre camions et 18 «petits moyens» des forces de défense et de sécurité.

Pour sa part, après avoir rappelé le processus d’implantation du Daaka lors de la cérémonie d’ouverture, le khalife de Madina Gounasse, Thierno Amadou Tidiane Bâ, a magnifié le rôle de l’Etat dans la modernisation du site religieux.

A noter que le vendredi 12 avril, après la prière de «Takussaan», les fidèles vont se consacrer à la «Hadratoul Juma». S’ensuivra la cérémonie de clôture qui est prévue le lundi 15 avril.

Le Daaka désigne la retraite spirituelle instituée en 1942, par le marabout Thierno Mouhamadou Saïdou Bah, à Madina Gounasse, dans la région de Kolda.B

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *