Dr Aloyse Diouf dircab, Diouf Sarr: « Il n’y a pas de rupture de kits de dialyse »

Le ministère de la Santé s’inscrit en faux aux allégations du président, du Mouvement des insuffisants rénaux du Sénégal (Mirs) qui a fait une sortie pour alerter une rupture des kits dans les centres de dialyse et dénoncer ce qu’il considère comme une «mafia» qui entoure la gestion des gratuités pour les hémodialysés. Et c’est le directeur de cabinet de Diouf Sarr, qui est monté au créneau. Pour Dr Aloyse Waly Diouf il n’y a pas eu de rupture de kits au niveau des centres de dialyses. «Je suis catégorique là-dessus. Les malades qui doivent faire leurs séances de dialyse sont en train de le faire », dément Dr Diouf joint par WalfQuotidien.
Sur la question du prix du kit, ce dernier précise que l’approvisionnement en kit de dialyse répond à un appel d’offre international qui est lancé par la pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna). Et dans la composition du kit, explique-t-il, il y a une différence avec les pays de la sous-région. Il soutient que les kits sont utilisés au Sénégal ne se limitent pas seulement à 20 artificiels, ils renferment d’autres composantes comme les sérums et autres. C’est qui motive la différence sur le prix. Mais qu’à cela ne tienne, indique-t-il, l’Etat du Sénégal a décidé de ne pas faire payer le malade, raison pour laquelle il a choisi de prendre des kits complets et de les rendre gratuite pour les patients.
«Le même, Hamidou Diallo, (président du Mir, Ndlr) nous a invité à l’ouverture de son centre de dialyse situé dans sa maison familiale sise sur l’Avenue Bourguiba, et qui n’avait même pas fait l’objet d’autorisation d’ouverture par le ministère de la Santé. Parce que toutes ouvertures de centres doivent faire l’objet d’une inspection, d’une étude et d’une autorisation. Mais ce monsieur s’est réveillé un matin pour nous inviter à l’ouverture de son centre de dialyse qui n’a pas fait l’objet d’autorisation. Nous l’avons refusé et exigé une inspection de nos services pour voir si le centre répond aux normes », révèle Dr Aloyse Waly Diouf.
Mieux informe-t-il, dans le courrier que Hamidou Diallo a envoyé au ministère de la Santé, il a dit que : «c’est pour l’ouverture du centre mais il y avait aussi des travaux supplémentaires à faire. Et lui (Hamidou Diallo, Ndlr) qui dit qu’on doit vendre le kit de dialyse à 8 mille F Cfa, dans son courrier, il le propose à 20 mille F Cfa. Il faut qu’on soit sérieux dans ce pays. On ne peut pas continuer à salir l’honorabilité de certaines personnes».
Le directeur de cabinet de Diouf Sarr rappelle que les contrats qui permettent, au Sénégal de s’approvisionner en kits de dialyse datent de 2015. Donc ni le ministre Abdoulaye Diouf Sarr ou Mansour Faye étaient présents. Et encore note-t-il, ce sont des procédures de la Pna et cela n’implique pas le ministre de la Santé ou de l’Equité.
«Il faut que ce monsieur arrête de semer l’amalgame. Parce que lui, il bénéficie de prise en charge gratuite et par contre l’ouverture de son centre qui a été refusée par le ministère de la Santé pour des raisons de non-conformité ne doit pas lui permettre de jeter l’opprobre sur des gens. Nous lui demandons de revenir à des sentiments meilleurs eu égard à son âge, parce que sinon nous seront obligés d’utiliser les moyens judiciaires pour régler ce problème», menace-t-il.
WALF

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *