Exécution du jugement de la Crei : Vieux Aidara brise le silence

Considéré comme un fugitif, Mamadou dit Vieux Aïdara, l’un des sept complices de Karim Wade par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), a été condamné à une peine supérieure à celle du principal accusé : 10 ans de prison, une amende de 138,239 milliards de F Cfa et la confiscation de tous ses biens. Selon la Crei, il aurait été l’homme de paille du fils de l’ancien Président dans la création de l’entreprise AN Médias, chargée de l’exploitation de la chaîne Canal Info News. Créée en 2005, celle-ci avait repris au Sénégal la diffusion hertzienne de Canal Plus Horizon, qui allait migrer vers le satellite. Exilé en France depuis décembre 2012, ce Franco-Sénégalais entend aujourd’hui faire valoir ses droits face à l’État du Sénégal. «J’ai été condamné en même temps que Karim Wade le 20 août 2015. Les gens oublient souvent que nous pouvons mourir à tout moment. Donc les principes sont les seules choses avec lesquelles on sera enterré. Moi je sais que je n’ai jamais volé un centime à l’État du Sénégal donc ils n’ont qu’à faire des audits transparents, tenir un procès équitable et condamner ceux qui doivent l’être», indique Mamadou Vieux Aïdara dans un entretien via WhatSapp avec les membres du collectif qui désirent le défendre.

Pour ses défenseurs, voilà  près de 3 000 jours que Vieux Aïdara a été exilé et spolié de tous ses biens, arraché à sa famille pour le seul crime d’être ami avec Karim Wade. Sa vieille mère est malade et ne peut  plus se déplacer pour aller le voir en France. D’abord, dans la décision prise par la Crei, Vieux Aïdara est catégorique : «Bizarrement la Crei confie à mon associé qui reconnaît détenir des parts dans une société dont il affirme que c’est Karim Wade qui a financé la création et que je ne suis qu’un prête- nom mais si moi je le suis, lui aussi aurait dû l’être mais non, il n’est pas inquiété et on le nomme administrateur provisoire», déclare Vieux Aïdara dans un entretien enregistré avec un de ses protecteurs du nom de Amidou Sidibé. Pourtant, le Franco-sénégalais soutient mordicus que tout lui appartient. «Je ne me suis jamais vraiment plaint. C’est pour cela que les gens ignorent que tout le matériel de régie et de diffusion de Canal Info News d’une valeur de plus d’un million d’euros pourrit depuis mars 2013 car Cheikh Tidiane Ndiaye n’a jamais su monter une chaîne de télévision. Je soupçonne que Cheikh Tidiane Ndiaye leur fasse des versements sur les véhicules. En effet, il est incompréhensible que cet individu garde toujours en Administration provisoire soit disant les biens de quelqu’un qui a été condamné depuis 2015. J’aurais compris, si cela avait été donné à la Rts», déclare Vieux Aïdara, toujours dans son enregistrement. Pour lui, des gens se sont partagés ses biens. «Une partie est avec Elhadj Ndiaye de 2Stv. La Crei l’a autorisé à garder ce matériel dont huit émetteurs dans les régions en plus d’une montée satellite. Cheikh Tidiane Ndiaye a aussi récupéré mon véhicule Satellite qui était au Mali. La Crei a utilisé mon ancien associé Cheikh Tidiane Ndiaye contre lequel j’étais en conflit pour témoigner et dire que c’est Karim Wade qui a financé mon projet sans en donner aucune preuve. Pour le récompenser, la Crei lui a donné tous les biens de ma société soit disant en Administration provisoire».

D’après l’ancien Dg de Canal Info, ce sont plus de 1 675 000 € d’équipements qu’il n’a pas fini de payer comprenant entre autres huit  véhicules Toyota L200, deux véhicules 4×4 Toyota Prado dont un est même conduit par un des gendarmes enquêteurs, le major Ngom.

Cheikh Tidiane Ndiaye campe sur sa position

Cheikh Tidiane Ndiaye clame haut et fort que le présumé complice de Karim Wade, Mamadou Vieux Aïdara, est en réalité un prête-nom. «Vieux Aïdara, je ne le considère pas comme un associé, mais comme l’homme de paille de Karim Wade», affirme le réalisateur. Le journaliste affirme que toutes les dépenses effectuées durant la phase de conception ont été faites avec son propre argent et évalue An-média à 1 milliard F Cfa. Pour montrer qu’il est actionnaire de ladite société, Cheikh Tidiane Ndiaye a expliqué que le matériel qu’il a acheté équivaut aux 10 millions qui ont servi à la création d’AN Média. «Cet argent ne m’a jamais été remboursé, alors que cela était prévu une fois qu’on aurait trouvé des partenaires».

WALF

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *