Facebook : des États américains lancent une enquête antitrust

Facebook est à nouveau dans le viseur de la justice. Cette fois, c’est une coalition d’États américains, dont celui de New York, qui monte au créneau contre le réseau social en lançant une enquête antitrust. L’objectif ? Déterminer si le réseau social « a étouffé la concurrence et fait courir un risque à ses utilisateurs », a annoncé vendredi la procureure générale de l’État de New York. « Cette enquête se concentre sur la domination de Facebook dans l’industrie (réseaux sociaux) et la conduite potentiellement anticoncurrentielle qui en résulte », explique Letitia James dans un communiqué, ajoutant que l’investigation portera sur la gestion des données des utilisateurs du réseau social et la hausse des prix des spots publicitaires.

Outre New York, le Colorado, l’Iowa, le Nebraska, la Caroline du Nord, l’Ohio, le Tennessee sont les autres États concernés, plus la capitale fédérale Washington. Le procureur de l’État du Texas Ken Paxton devrait, lui, annoncer incessamment de son côté une enquête antitrust contre Google, croit savoir le Wall Street Journal. « Même la plus grande plateforme de réseau social au monde doit respecter la loi et les consommateurs », justifie Letitia James. « Nous aurons recours à tout outil à notre disposition pour déterminer si les actions de Facebook ont pu mettre en danger les données personnelles des consommateurs, réduit la qualité des choix qui leur sont proposés ou augmenté le prix des publicités », ajoute-t-elle.

De multiples enquêtes

Outre ces enquêtes menées par des États, Facebook et Google sont également dans le viseur des autorités fédérales – ministère de la Justice (DoJ) et FTC, l’autorité américaine de régulation des communications. Il est pour l’instant difficile de savoir si ces investigations vont être coordonnées. Les autorités américaines s’inquiètent du rôle dominant d’une poignée des géants de la tech sur les communications et le commerce.

Depuis l’éclatement du scandale Cambridge Analytica en mars 2018, Google et Facebook sont notamment soumis à une attention toute particulière, notamment de la part des gouvernements, tant aux États-Unis qu’en Europe, concernant l’usage des données personnelles, tout particulièrement. Facebook a ainsi été condamné fin juillet à une amende record de 5 milliards de dollars par la FTC pour ne pas avoir su protéger les données personnelles de ses utilisateurs.

AFP

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *