G7 Finances: accord sur le principe d’une imposition minimale des sociétés

Les ministres des Finances des pays du G7, réunis mercredi 17 et jeudi 18 juillet à Chantilly, près de Paris, se sont accordés sur la nécessité de mettre en place une imposition minimale des sociétés afin de lutter contre l’évasion et l’optimisation fiscales, a indiqué la présidence française.

Les ministres des Finances du G7 se sont mis d’accord mercredi 17 juillet sur le principe d’une taxation minimale des sociétés, mais sans fixer de taux plancher, a indiqué la présidence française.

« Il y a un vrai accord sur le principe d’une taxation minimale qui est ancré. C’est la toute première fois que cela se produit », a expliqué une source française au terme de la première journée de réunion à Chantilly, au nord de Paris, des ministres des Finances du G7.

« Nous devons fixer un taux à un moment donné, mais il est trop tôt pour décider », a ajouté cette source, en allusion au projet porté par la France et l’Allemagne, soutenu par les États-Unis, de fixer un impôt minimal pour les sociétés.

La présidence française du G7 s’est fixé l’objectif de « mettre fin à l’évasion fiscale » qui « permet à des multinationales de réaliser des profits à un endroit et de les déplacer à un autre où les niveaux de taxation sont inférieurs ».

Il faut passer à l’étape suivante, la taxation minimum au niveau global. Je pense qu’on va trouver un accord là-dessus.

Pas de consensus sur la taxation du numérique

Si la France et les États-Unis se sont entendus sur le sujet, ils ne sont pas encore parvenus à se mettre d’accord sur la taxation des géants du numérique, malgré la réunion bilatérale entre Bruno Le Maire et son homologue américain Steven Mnuchin qui s’est tenue le 17 juillet, en milieu d’après-midi.

L’approbation la semaine dernière par la France d’une taxe sur les géants du numérique a provoqué l’ouverture d’une enquête aux États-Unis qui pourrait déboucher sur des représailles contre Paris.

L’entretien entre les deux hommes, qualifié de « constructif » par les sources françaises, a été salué par Bruno Le Maire : « Il est toujours important de s’écouter, d’échanger et d’avancer », a-t-il écrit sur Twitter.

Bruno Le Maire

@BrunoLeMaire

Glad to have an opportunity to discuss key @G7 issues with @stevenmnuchin1. We don’t always agree on all issues, but we do agree on many and it’s always important to listen to each other, exchange and move forward. #G7Finance

Voir l'image sur Twitter

35

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
23 personnes parlent à ce sujet

Auparavant, le ministre français avait assuré que Paris ne cèderait pas sur cette taxe et qu’il s’attendait à des discussions « difficiles » avec les États-Unis à Chantilly.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *