«Je n’aime pas les remaniements et les changements… » : Un président ne devrait pas dire ça 

De nombreux Sénégalais ont failli s’arracher les cheveux après lecture de propos prêtés au chef de l’Etat à la suite d’une rencontre avec les députés de la majorité présidentielle. «Je n’aime pas les remaniements et les changements parce que chaque fois que je le fais, je perds des amis alors que ce sont des amis avec qui j’ai partagé de bonnes choses. Tu peux nommer quelqu’un pendant 3 ou 4 ans, tu le changes, aussitôt il se braque en oubliant tout ce que nous avions fait ensemble». Aussi hallucinant qu’on puisse le penser, cette déclaration publique de Macky Sall n’a pas semblé avoir l’impact public qu’elle devrait avoir dans l’opinion. En effet, contrairement au président de la République française, Emmanuel Macron, qui disait lors d’une interview avec deux monuments de la presse hexagonale, Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel : «Je n’ai pas d’amis», Macky Sall, lui, clame à cor et à cri ses amitiés au point d’éviter de sacrifier à l’ordonnancement des choses qui elles ne bougent pas dans l’attelage gouvernemental. Où est l’Etat impartial que les énarques nous chantent ? Devrait-on se demander. Car, on n’a pas besoin d’être grand commis de l’Etat pour savoir qu’un remaniement est une ligne conductrice d’un l’Etat. Et le Président est élu pour appliquer les choses, selon la loi. Une République, c’est des règles et des rites qui vont au-delà des sentiments de l’actuel gérant de l’Etat. Sinon, on risque de glisser vers une république des copains et des coquins, comme disait l’autre.

Mais ce qui semble le plus choquer, c’est le mutisme total de l’opposition sur des choses gravissimes comme ça. Aux abris ou sous la table, selon, elle ne se mêle plus à l’actualité. A quelques exceptions près. Ce qui pousse à vraiment se demander leur grille de lecture de l’actualité.

WALF

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *