Jean Paul Dias sur l’emprisonnement de Guy : «L’église n’a pas le droit de se taire»

Walf Quotidien : L’emprisonnement de l’activiste Guy Marius Sagna occupe le devant de l’actualité. Qu’en pensez-vous ?

Jean-Paul DIAS : Guy Marius Sagna n’aurait jamais dû être arrêté. Avec ses camarades, il a posé un acte citoyen : celui de manifester. Cela est consacré par la Constitution. Guy Marius Sagna a rendu service à l’Etat parce qu’il a pu prouver qu’avec un peu d’intelligence et un peu de tact, on peut arriver jusqu’aux grilles du palais sans armes, sans voiture… Il a prouvé que la sécurité à ce niveau pose problème. On devait le remercier et le décorer pour ça. En lieu et place, on l’arrête et le met en prison. On l’incarcère au moment où on libère tous ses compagnons et on va le placer dans un quartier de grands délinquants au Camp Pénal. Ce n’est pas juste. J’ai le sentiment que, quelque part, le pouvoir a voulu se venger de lui pour le buzz qu’il fait des divers problèmes qu’il soulève. Il est là-bas de manière tout à fait injuste, tout à fait excessive. Sa place n’est pas la prison.

Comment jugez-vous la dernière sortie de Barthélémy Dias expliquant l’emprisonnment de Guy Marius par ses convictions religieuses?
Qu’est-ce que Barthélémy a dit d’anormal, de scandaleux ou de subversif ? Rien du tout. Beaucoup de gens qui portent des jugements sur ses déclarations ne l’ont pas entendu. Ils se sont rabattus sur des commentaires de journalistes. Il n’a jamais dit que Guy Marius Sagna est en prison parce qu’il est catholique. Ce n’est pas vrai. Il faut écouter l’émission. Ce qui est constant est que tout ceux qui étaient avec Guy Marius ont été libérés. C’est peut être un hasard mais un hasard étonnant. Barthélémy a demandé à la hiérarchie qui constitue le top management de l’Eglise de s’impliquer pour solliciter la libération de Guy Marius Sagna. Il n’a pas dit qu’il fallait que ces gens atteignent leur objectif en ce sens qu’ils peuvent également ne pas obtenir cette libération mais au moins qu’ils essayent. Et c’est ainsi qu’il a indiqué qu’au Sénégal, il est de tradition, pour les autres communautés religieuses, que dès qu’un disciple a un problème, le top management de cette confrérie s’engage pour obtenir la libération de ce dernier. C’est social, normal. N’importe qui peut s’engager pour obtenir la libération d’un voisin ou d’un ami à fortiori un coreligionnaire. C’est normal. L’Eglise n’a pas le droit de se taire. Elle doit se bouger.

Comment ?
Parce qu’il y a plusieurs lettres pastorales. Les lettres pastorales, ce sont des instructions que donne le collège des évêques aux Chrétiens du Sénégal. Il y en a plusieurs demandant aux jeunes de s’engager en politique. C’est clairement dit. Il ne faut donc pas que les gens s’engagent en politique et qu’ils ne voient personne. Ce n’est pas courageux. Ce n’est pas un acte de charité. Et ce n’est pas chrétien. Je le dis clairement. Ils doivent s’impliquer pour essayer de le faire libérer.

En impliquant la religion dans ce combat, n’êtes-vous pas sur une pente dangereuse ?
Faites attention ! Personne n’a impliqué la religion. Je vous ai fait part de ce qui se passe traditionnellement au Sénégal. Personne n’a attaqué personne. Personne n’a dressé une religion contre une autre. Il faut écouter ce que Barthélémy a dit lors de cette émission.

Ce n’est seulement Barthélémy qui a demandé l’implication de l’Eglise, Babacar Diop des Fds a aussi porté le plaidoyer envers l’Eglise catholique…
Il a raison. Nous sommes dans un pays où tout le monde connaît la vérité, au lieu de dire cette vérité, ils mettent la tête sous le sable comme l’autruche pour ne pas dire cette vérité. Guy Marius Sagna est en détention de manière illégale. Que personne ne vienne nous chanter la justice. C’est une affaire qui est entre les mains du Procureur, du Gouvernement. C’est une arrestation arbitraire avec un traitement arbitraire parce qu’on aurait dû conserver les autres. C’est un hasard bizarre. Il faut le libérer. C’est un gosse courageux. Un gosse qui préfère le Sénégal à sa propre personne. Il ne se bat pas pour lui. Il se bat pour le Sénégal.

«Qu’est ce que Barthélémy a dit d’anormal, de scandaleux ou de subversif ? Rien du tout. Beaucoup de gens qui portent des jugements sur ses déclarations ne l’ont pas entendu. Ils se sont rabattus sur des commentaires.»

Qu’est-ce qui explique le silence de l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall depuis un certains temps ?
C’est peut-être sa stratégie. Personnement, je ne pense pas que cela soit la meilleure. C’est comme cela qu’il le voit. Je pense que cela ne peut pas durer éternellement. De toutes façons, en politique ici au Sénégal, si on veut faire une chose, il ne faut pas la dévoiler. C’est peut-être ce qu’il retient comme enseignement.

En tant que membre fondateur de Macky2012, comment expliquez-vous ce qui se passe dans cette coalition?
A mon avis, ce sont des tiraillements qui se sont révélés à l’intérieur de l’Apr qui ont déteint sur Macky2012. Je m’en désole parce que ceux qui sont à l’intérieur de Macky2012 sont en train de se tirailler pour rien du tout. Si c’est pour plaire au prince, ils perdent leurs temps.

Pourquoi vous le dites?
Il a fait son choix sur Benno bokk yaakaar. Ils perdent leur temps. Il faut reconnaître que, depuis le début, Macky2012 a fait l’objet d’attaques, de manigances, de manipulations à partir de la Présidence. Beaucoup de gens se sont impliqués pour déstabiliser Macky2012 et le président de la République n’a pas donné aux membres de Macky2012 la position qu’ils méritaient dans son système (…) C’est cela la réalité. Tout cela contribue à fragiliser Macky2012. Ce qu’il faut c’est que le président de la République qui connaît tous les gars de Macky2012 qui connaît les camps à l’intérieur, il lui appartient de les recevoir camp par camp pour régler le problème. Macky2012 est la coalition mère de la coalition qui a porté Macky Sall en 2012. Le bulletin de vote du premier tour porte la mention Macky2012. C’est le candidat de ce groupe qui a été reconnu par le Conseil constitutionnel comme vainqueur.

Cette coalition n’a-t-elle pas fait son temps ?
Elle n’a pas fait son temps. D’abord, si on l’avait mise là où on devrait la mettre, à la place qu’elle méritait, on ne serait pas là à dire qu’elle a fait son temps ou qu’elle ne l’a pas fait. Aujourd’hui, à l’université pour faire un master, il faut d’abord avoir la licence 3 et mieux avoir la licence avec une mention ou avec des notes très importantes. Macky2012 constitue ce groupe qui a donné la licence à Macky Sall pour le faire qualifier. Et c’est ce groupe qui l’a fait élire. Parce que les autres sont venus se rajouter. Cela a été la crème sur le gateau mais le gateau existait déjà. C’est Macky2012 qui a fait la victoire de Macky Sall.

Que pensez-vous de l’idée émise par la présidente du Hcct de faire de Dakar une ville à «statut spécial» ?
Qui le leur a demandé ? Personne. C’est une bande de broussards qui sortent de là-bas et qui viennent dire que Dakar doit avoir un statut spécial. Ce n’est pas un statut spécial mais un statut sous tutelle. C’est totalement inacceptable. Tout le monde doit rejeter cela. Tous les Dakarois, qu’ils soient d’adoption ou natifs de Dakar, doivent rejeter cela. C’est de la manipulation. Dakar est commune depuis le 19ème siècle. A cette époque, qu’étaient Fatick et Louga ? Ils étaient des villages. Dakar n’a jamais été une commune indigène ou une commune à statut mixte. Dakar a toujours été une commune de plein exercice. Vous ne pouvez donc pas lui demander d’accepter de devenir une commune sous tutelle. Il y aura un maire peut-être, mais s’il est nommé il n’est plus maire. Dans tous les pays du monde, le maire est élu. Cela veut dire que vous Dakarois vous êtes tellement mineurs qu’on va vous mettre sous tutelle et que vous n’aurez pas de maire. Il ne s’agit pas de faire du tort uniquement à Dakar mais si cela est fait, ceci le sera pour tous les autres. On va se réveiller et on dira à Touba : «Il vous faut un statut spécial et vous allez redevenir communauté rurale». Et plus tard on dira à l’ensemble des collectivités territoriales : «Vous allez être sous tutelle». C’est un mouvement insidieux. Le Hcct, ce qu’on lui a demandé c’est de trouver des voies et moyens pour accompagner le développement des territoires dans la loi. Ce n’est pas de servir de faire-valoir et d’instrument pour qui que ce soit. Les Dakarois doivent rejeter cela. Maintenant, il y a du bruit qui court que cette personnalité qui jouera le rôle de maire sans être maire sera issue de la collectivité léboue. C’est de la manipulation. Ce sera le chemin qui sera emprunté pour se partager les petites portions foncières qui restent. C’est le foncier qui est en jeu. Il ne faut pas que les lébous entrent dans ce jeu. Cette affaire est inacceptable et irrecevable et personne ne l’acceptera.

WALF

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *