Khalifa Sall : «Rien ne pourra nous arrêter»

Elargi de prison à la faveur d’une grâce, le maire révoqué de la ville de Dakar, dans une lettre rendue publique hier, s’est adressé à ses militants et au président Macky Sall accusé d’avoir voulu freiner ses ambitions politiques. Après avoir salué l’engagement dont ont fait montre ses militants et soutiens suite à son incarcération à la Mac de Rebeuss dans l’affaire dite de la Caisse d’avance, Khalifa Sall comme pour répondre à ses «détracteurs» souligne que «rien ne pourra nous arrêter si ce n’est la volonté divine». Pour le maire révoqué de la ville de Dakar, «il est illusoire de croire qu’on m’a privé de liberté en m’emprisonnant quand des centaines de milliers, voire des millions de Sénégalais sont libres pour moi». Avant de revenir à la charge en ces termes : «Il est illusoire de penser me priver de liberté de mouvement quand des centaines de milliers, voire des millions de Sénégalais, un pied devant l’autre, marchent pour moi. Il est illusoire de tenter de m’empêcher de m’exprimer quand des centaines de milliers, voire des millions de Sénégalais portent ma voix. Il est illusoire d’essayer d’éteindre nos convictions alors que celles-ci sont partagées par des centaines de milliers, voire des millions de Sénégalais dans les zones les plus reculées de notre pays et à l’étranger. Il est illusoire de tenter de m’empêcher d’avoir une ambition pour notre pays quand des centaines de milliers, voire des millions de Sénégalais, des moins jeunes aux plus jeunes, portent notre ambition». Pour lui, «si nous sommes restés debout au milieu des épreuves, c’est d’abord et surtout grâce à notre foi commune à la parole divine selon laquelle notre destin est déjà tracé. C’est aussi parce que nous avons la détermination tenace. Et je vous le réaffirme : vous pouvez compter sur moi pour porter notre ambition commune pour le Sénégal».

«J’ai conscience de ma responsabilité»
S’adressant à ses militants et soutiens, Khalifa Sall, malgré les crocs en jambes, a insisté sur son engagement et sa responsabilité «comme leader politique, parce que c’est l’engagement de toute ma vie, j’ai conscience de ma responsabilité. Mon devoir, c’est de continuer à servir notre pays dans un dévouement total. Mon devoir, c’est de poursuivre le mouvement en marchant sur le socle des valeurs de la démocratie, de la liberté, de la solidarité, de la justice sociale et du progrès. Cette référence à nos valeurs relève d’un enjeu politique afin de restaurer la finalité humaine de la politique et de trouver des solutions globales, solidaires et durables aux difficultés que vivent les Sénégalais» Khalifa Sall trouve que «le Sénégal est plus grand que nos destins individuels, plus grand que nos vanités puériles. Nous ne devons pas vivre avec la haine au cœur, ni avec la rancœur dans les yeux. Nous ne devons pas vivre dans la discorde et dans la peur qui font que chacun peut voir l’autre comme un ennemi». Occasion qu’il saisira pour lancer to de go à ses soutiens : «A vous tous dont le soutien m’est si précieux, je voudrais vous exprimer ma reconnaissance et mon affection. Je ne pourrai jamais vous rendre ce que vous m’avez donné. Mais je vous ouvre mon cœur, un cœur que je souhaite assez grand pour vous y accueillir tous». Cette épreuve, ajoute-t-il, «a renforcé le lien qui nous unit. Ce lien s’est consolidé dans notre choix de préférer la dignité à la résignation. Il s’est renforcé dans notre détermination à opposer le courage à la peur d’avoir à lutter. Nous n’avons pas choisi le chemin de la compromission ni celui de l’abdication. Au contraire, nous sommes restés inébranlables et face aux épreuves, nous avons renforcé notre résilience».
WALF

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *