«Khalifistes» et partisans de Aminata Mbengue Ndiaye s’étripent

 La proposition de la présidente du Haut conseil des collectivités territoriales, Aminata Mbengue Ndiaye qui veut que Dakar s’inspire des capitales des pays comme Yaoundé et Abidjan qui ont eu des maires nommés, a suscité beaucoup de réactions aussi bien au niveau de l’opposition que de la majorité. Ces sorties ont poussé un membre du Hcct a donné son avis. Dans un entretien accordé à Dakaractu, Makhtar Diop qui dit qu’on accuse son institution à tord, conforte sa présidente. D’après lui, cette proposition vise à mettre un terme à la Bamboula qui règne dans la ville de Dakar. «Il s’est agi de mettre un terme à cette bamboula qui a lieu au niveau de la mairie de Dakar. C’est un budget de plus de 60 milliards qui ne sert à rien, qui n’a aucune incidence sur la vie des autres communes de la capitale. Vous savez comme moi que les 19 communes d’arrondissement sont devenues des communes autonomes. Et la commune de Dakar ne leur sert à rien», soutient M. Diop. Et de poursuivre : «Aucun maire ne peut vous parler de réalisations en dehors de celles faites par l’État. C’est parce que c’est l’État qui gère, fondamentalement tout… qui paie l’éclairage public, qui s’occupe des questions de salubrité, d’assainissement, qui construit les routes et toutes les autres infrastructures etc… Maintenant, ce budget voté n’a aucune destination connue d’avance. C’est de l’argent qui ne servira qu’à faire de la politique. Voilà pourquoi, tout le monde veut devenir maire de Dakar. Et puis, qu’est-ce qui dit que la proposition de Madame Aminata Mbengue Ndiaye visait uniquement Dakar ?»
Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, le président de la Commission santé tacle les partisans de l’ancien maire de Dakar. A l’en croire, ce sont eux qui veulent désinformer l’opinion nationale et internationale. «Ce sont les Khalifistes qui s’agitent et qui veulent tenir l’opinion mal informée. Cette proposition vise toutes les capitales régionales. Allez dans les autres pays du monde, vous trouverez des villes qui ont ce statut spécial. Il y a Yamoussokro, Abidjan, Lagos etc. Encore une fois, nous sommes un organe consultatif. Et nous débattons de plusieurs thèmes. Ce statut de Dakar n’est même pas un thème, mais un point d’un thème. Le statut de Dakar n’était pas un point majeur dans nos discussions. Nous avons discuté du statut de la commune, du Pôle urbain de Diamniadio et des villes capitales de région, du statut des chefs de village et des délégués de quartier, du dialogue et de la solidarité des territoires, de l’intercommunalité, de la transcommunalité et des pôles territoires etc.», a indiqué Makhtar Diop. Ce dernier affirme qu’ils n’ont pas le droit de fuir leurs responsabilités. «Nous les assumons, mais nous n’accepterons pas cette politique de diabolisation de l’institution et de sa présidente. C’est à tort que nous sommes accusés. Notre institution n’a jamais été jusqu’à proposer que le futur maire de Dakar soit nommé par décret. Cette conclusion hâtive est le fruit d’imaginations fertiles, mais burlesques de politiciens qui n’ont d’yeux que pour le budget de cette mairie de Dakar. Je suis le président de la commission Santé et Affaires sociales et je suis très assidu aux sessions. Je rappelle en passant, que notre institution n’est pas composée d’ignares (…)».
Sur le désaveu de Aminata Mbengue Ndiaye par l’Apr, il souligne que la présidente du Hcct n’a pas d’interlocuteur au niveau des partis politiques. D’après lui, l’ancien maire de Louga est présidente d’une institution, d’un organe consultatif qui réfléchit et qui fait des propositions. Il affirme que le Hcct et sa présidente vont continuer à réfléchir sereinement pour ce pays. Et d’ailleurs, «nous allons bientôt entamer des auditions. Et nous accueillerons les maires de Saint-Louis, de Derklé, de Dakar, de Diamniadio, de Kaolack, des Parcelles Assainies etc.».

WALF

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *