Kolda: Moussa Baldé, le nouveau khalif de l’Apr

Les partisans de Bibi Baldé doivent avoir la migraine depuis dimanche soir. Ils ont vu leur mentor être coiffé au poiteau du nouveau gouvernement par un fils de la région de Kolda: Moussa Baldé jusque-là directeur général de la Sodagri. Changement de khalif donc à l’Apr de Kolda.

 

 Une première depuis l’arrivée de Macky Sall au pouvoir en 2012, Abdoulaye Bibi Baldé, maire de Kolda, ne siégera pas, sauf changement, au prochain conseil des ministres. Artisan du “Yonnu Yokkute”, ce fameux slogan ayant accompagné le président Sall dans sa trajectoire vers la magistrature suprême, Abdoulaye Bibi Baldé a été successivement ministre de l’Environnement et du développement durable, de l’Agriculture et de l’Equipement rural, du Plan, de la Communication, des Postes et télécommunications et de l’Economie numérique. Désormais, à l’entame de ce deuxième et dernier mandat de Macky Sall, le maire de Kolda s’est vu coiffer au poteau par l’un de ses frères de parti dans la région de Kolda. A la mairie de Kolda, c’était la grise mine ce lundi matin.

Directeur général de la Sodagri depuis février 2013, Moussa Baldé hérite du département de l’Agriculture et de l’Equipement rural au détriment de Pape Abdoulaye Seck. Professeur Titulaire à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), Moussa Baldé est devenu au fil du temps un maillon essentiel dans le cadre de la mécanisation et de la modernisation de l’agriculture, en Casamance surtout.

Même s’il n’a pas une base politique consistante, ses efforts inlassables dans le domaine agricole, à savoir la mise à disposition à temps de semences agricoles, de sa proximité avec les paysans, – il a même ouvert une antenne de la Sodagri à Kolda depuis son arrivée à la direction de la structure- de la hausse de la production du riz et d’autres cultures, et son combat contre les magouilles au sein de la Sodagri ont fini par se transformer en un poids électoral considérable pour le parti au pouvoir. Donc, une base politique à son profit qu’il a construite grâce à son esprit de fin manager à la tête de la Sodagri.

C’est donc un retour d’ascenceur que le président Macky Sall lui offre au moment où Abdoulaye Bibi Baldé, pourtant presque son mentor politique, ne fait pas l’unanimité au sein de la majorité présidentielle dans la région. Non seulement, le maire de Kolda n’est pas en odeur de sainteté avec la plupart de ses frères de parti au niveau de la région, – ce qui n’est pas visible en public- il était aussi en conflit avec d’autres chefs d’entités du dernier ministère qu’il a eu à diriger. Désormais, il reste à savoir sur quel pieds l’Apr et ses alliés vont danser à Kolda. Une véritanle armée mexicaine se profile à l’horizon de l’Apr à Kolda, déjà que la mésentente est visible. Ancien responsable du laboratoire Géométrie et Applications de l’Ucad et membre du Laboratoire de mathématiques de la décision et d’Analyse Numérique, Moussa Baldé, aussi président du conseil départemental de Kolda, est plus technocrate que politique. Désormais qu’il pilote un ministère, encore les charges deviennent plus lourdes, il ne lui sera pas aisé d’être un bon chef de guerre. Cependant il peut bien compter sur son “tuteur” Abdoulaye Bibi Baldé qui ne va pas lâcher si facilement les commandes de l’appareil régional de l’Apr. Ces deux cadres de l’Apr vont vaille que vaille resserrer les rangs pour éviter l’Apr de se crasher. Du coup, les hostilités ne font que commencer en direction des prochaines élections locales. Surtout que d’autres cadres de l’Apr, comme le directeur général de l’Onfp, Sanoussy Diakité ambitionne de briguer la mairie lors des élections locales à venir.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *