Kouninef, un empire à l’ombre des Bouteflika

Le règne des Bouteflika a fait naître un empire où se mêlent les mondes des affaires et de la politique. Un empire bâti sur les intérêts d’une caste qui s’est érigée en maître absolu de l’Algérie, usant et abusant de son pouvoir pour s’octroyer tous les privilèges, siphonner et disposer à sa guise des richesses financières, foncières et minières du pays.

Cet empire est composé d’un groupe d’oligarques devenus des hommes d’influence et même les véritables maîtres du pays, avec l’appui d’un pouvoir politique et militaire prêt à toutes les compromissions.

L’un des membres les plus influents du groupe des oligarques n’est autre que la famille Kouninef. Une fratrie qui a fait de ses liens avec les Bouteflika un escabeau pour monter sur le trône d’Alger et partager le pouvoir de décision avec ses amis de toujours. Les liens des Bouteflika et de la famille Kouninef remontent à très loin. Le Président déchu était l’ami du père des Kouninef, Ahmed, qu’il connaissait depuis l’enfance à Oujda.

En 1971, alors que Bouteflika était ministre des Affaires étrangères, Ahmed Kouninef lançait son entreprise de travaux publics, KouGC. Une affaire florissante qui servit à rembourser les dettes du jeune ministre, condamné par la Cour des comptes pour «détournement de fonds».

Les liens n’ont jamais été rompus entre les deux familles, même du temps de la traversée du désert de Abdelaziz Bouteflika. Le retour de ce dernier pour être placé comme chef de l’Etat en 1999 a signé aussi le début d’une fulgurante ascension du groupe Kouninef. Les marchés pleuvent sur ce dernier comme un déluge dès la prise de fonctions du président Bouteflika.

Travaux publics, hydraulique, génie civil, forage pétrolier, agroalimentaire, téléphonie mobile, fibre optique, immobilier, négoce… le groupe KouGC s’affiche partout et gagne de l’influence à chaque nouveau mandat de Bouteflika. Des mandats qu’il promeut en finançant, entre autres, les campagnes électorales.

On parle d’une mise de fonds des Kouninef de l’ordre de 30 milliards de centimes pour financer le 5e mandat, en sus de la création d’une chaîne de télévision dédiée à faire la promotion du nouveau mandat. L’armée nationale, Sonatrach, Sonelgaz, les différents ministères, tous signent des contrats avec les Kouninef.

KouGC compte des projets comme les hôpitaux militaires de Tamanrasset et Blida, l’hôpital psychiatrique de Laghouat, l’extension de la ligne de métro d’Alger, les transferts hydrauliques de Koudiat Esserdoune, des projets hydrauliques à Tiaret, Ténès, Athmania, Mahouane… et la liste est loin d’être exhaustive.

Les frères Karim, Noah et Réda Kouninef trônent sur une fortune de plus de 500 millions de dollars, selon des évaluations rapportées par la presse. Réda, le plus jeune des frères, est, dit-on, le plus influent des trois et le plus proche de Saïd Bouteflika.

Il en arrive à nommer et dégommer des ministres ou placer des amis dans les principaux secteurs d’activité. Les désirs du jeune oligarque sont des ordres et ont la force de décrets présidentiels. Même si les frères Kouninef sont discrets et évitent les médias, leur nom est connu du Tout-Alger et leur degré d’influence dans les affaires politiques du pays est de l’ordre du commun.

Dans une très rare interview accordée au magazine Dziriet en juin 2011, l’aîné de la fratrie, Karim Kouninef, confiait que son père lui disait de choisir entre les affaires et la politique et ne jamais mélanger les deux. «J’ai choisi d’être homme d’affaires», affirme Karim Kouninef, mais aujourd’hui les faits ont montré que l’influence qu’exerce le groupe sur les affaires politiques dépasse l’entendement.

A la question de savoir comment son groupe choisit ses investissements, il répond : «Tout a un rapport avec les besoins et les attentes des gens. Il y a aussi les rencontres et les opportunités qui se présentent à vous.» Dans le cas du groupe KouGC, on peut dire que ce sont les «rencontres» qui ont déterminé son business.

(El Watan)

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *