La fronde s’organise contre Wade

El Hadj Amadou Sall, Babacar Gaye, Oumar Sarr et d’autres hauts dignitaires libéraux bravent ouvertement le Pape du Sopi. Ils rejettent la composition du nouveau secrétariat national.

La décision d’Abdoulaye Wade de chambouler le Secrétariat national du Pds est loin de faire l’unanimité. Pire, certains barons libéraux font de la résistance et le défient ouvertement. Abdoulaye Nguer Ba, un des lieutenants d’Oumar Sarr, le désormais ex-secrétaire général national adjoint, juge illégal le nouveau «soit disant» secrétaire général mis en place par Abdoulaye Wade. Il considère la nouvelle instance dirigeante du parti comme un «testament familial, totalement illégal» car «violant entièrement», selon lui, les statuts et règlements intérieurs du Pds reconnus par la République du Sénégal. Abdoulaye Nguer qui a été exclu du nouveau secrétariat national, à l’instar de son mentor Oumar Sarr, prévient Karim Wade : «Les libéraux, les wadistes, les responsables et militants de base porteront le combat pour sauver leur patrimoine, le Pds, qui ne peut être mué en Fan’s Club pour quelqu’un, dans son exil doré à l’abri des souffrances des responsables et militants de base, qui a trahi le combat en se dérobant devant ses responsabilités … T’inquiète jeune homme, le Pds et l’esprit du wadisme seront sauvés par les dignes fils spirituels», dit-il.

Quant à El Hadj Amadou Sall qui était jusque-là le porte-parole du parti, il demande à être remplacé dans ses nouvelles fonctions au sein du nouveau secrétariat national. Dans un mail adressé à Abdoulaye Wade, samedi dernier, il écrit : «Frère Secrétaire général national du Pds, j’ai pris connaissance de votre décision portant réaménagement du secrétariat national du Pds. Pour des raisons personnelles, je vous remercie de pourvoir à mon remplacement du poste où vous m’avez ‘nommé’. Restant naturellement membre du parti auquel j’ai adhéré en 1974».

A l’instar d’El Hadj Amadou Sall, Babacar Gaye, qui fut également porte-parole du Pds, décline le poste que le Pape du Sopi lui a attribué dans ce nouveau Secrétariat national. «Le remaniement du Secrétariat national du Pds a engendré beaucoup d’interprétations à propos de ma nomination. Afin d’éviter que la confusion ne s’installe dans l’esprit de mes militants et sympathisants, j’ai envoyé au Secrétaire général national du parti, Me Abdoulaye Wade, le courrier suivant : « Frère Secrétaire général national, par voie de presse, j’ai appris que vous avez décidé de remanier le Secrétariat national du Pds. Déjà, le 25 août 2016, je vous avais demandé de me décharger de mes fonctions de porte-parole et celles de Secrétaire national à l’orientation, aux stratégies chargé des réformes ; cela pour marquer mon désaccord à propos du fonctionnement du parti. A l’attente de plus amples informations sur les motivations d’un tel chamboulement, je vous saurais gré de bien vouloir me libérer des charges de ‘Secrétaire national, président du Comité national permanent d’organisation’ que me confère votre dernière décision», affirme Babacar Gaye qui précise néanmoins qu’il reste membre du Parti démocratique sénégalais et garde ses fonctions de Secrétaire général de la fédération de Kaffrine que lui ont confiées, d’après lui, les militants du département éponyme.

Visiblement très remonté contre le secrétaire général de son parti, Babacar Gaye assène encore de manière sarcastique : «Le centre de l’humanité ou la succession des générations. Les CON QU’ON CRÉE, les CON (a)SPIRATEURS et les CON STAND (up) se bousculent aux portes de la délivrance. Pour sauver cette belle parturiente de 45 ans, une seule alternative : débats, compromis, rassemblement».

El Hadj Amadou Sall et Babacar Gaye se déchargent de leurs fonctions

Abdoulaye Wade a décidé de remanier en profondeur l’instance dirigeante de son parti. «Face aux nouveaux enjeux et nouveaux défis que notre parti est confronté, il était devenu nécessaire de remanier le secrétariat national qui n’avait pas été remanié depuis 2014, pour prendre en charge les mutations et les nouveaux défis», a expliqué le fondateur du Pds. «Aujourd’hui, face aux nouveaux défis qui nous interpellent, il est devenu urgent de mettre en place une nouvelle direction plus large, plus dynamique et plus proche de notre base politique qui s’adaptera aux nouvelles réalités politiques du pays et nous permettra d’atteindre notre objectif dans notre marche de reconquête du pouvoir», poursuit Abdoulaye Wade. Mais comme on pouvait s’y attendre, Oumar Sarr a été chassé de son poste de secrétaire général national adjoint du Pds.

Ce nouveau secrétariat général marque l’entrée en force de Karim Wade et de ses hommes dans l’instance de direction du Pds. En effet, il devient le deuxième secrétaire adjoint alors que son poulain Bara Gaye occupe le poste de premier adjoint et devient de facto, du moins sur le papier, le numéro 2 du parti derrière Abdoulaye et devant son fils Karim Wade.

(Walf Quotidien)

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *