Latif Coulibaly : «Je ne soutiens pas Macky…»

Le ministre porte-parole de la Présidence de la République, Abdoulatif Coulibaly a défini les lignes de ses rapports avec Macky Sall : «Je ne soutiens pas le président de la République : je défend mon engagement», clame-t-il. C’était, ce samedi, lors de la présentation de son dernier livre, titré «Sénégal, l’histoire en marche, après un septennat bien rempli, un quinquennat face aux défis de l’avenir». Cela a été une occasion pour ses invités de justifier le rapprochement controversé de Latif Coulibaly au pouvoir. Il y a beaucoup de controverses sur l’alliance du journaliste, homme politique avec le pouvoir. Mais Abdoulatif Coulibaly, porte-parole de la Présidence de la République, précise la nature de la relation. «L’engagement est d’abord une question personnelle avant d’être un soutien à l’égard de qui que ce soit. Je ne soutiens pas le président de la République : je défend mon engagement et explique pourquoi je me suis engagé. J’ai considéré que le président de la République n’a pas besoin d’être défendu. Il a besoin qu’on fasse comprendre et expliquer sa politique et c’est ça qui est plus essentiel», a précisé Abdoullatif Coulibaly, ce samedi, lors de la présentation de son dernier livre. Un document qui, selon lui, invite au débat. Car, d’après l’ancien ministre de la Culture, «l’histoire ne s’écrit pas par les paroles fugaces : Ce sont les écrits». L’auteur explique l’objectif visé en écrivant : «J’ai fait cet ouvrage pour lancer un débat utile pour le pays. Je crois sincèrement, sur la base de faits, qu’il y a une évolution notoire dans le pays. Il y a quelque chose à faire pour que le débat soit beaucoup plus structuré et qu’on le fasse sur la base de faits, pas d’opinions», invite l’ancien ministre de la Bonne gouvernance. Un débat qui selon lui pourrait tourner autour de la question des hydrocarbures. «Parfois, je me désole de constater qu’il y a trop de facilités à aborder cette question. Et qui ne correspond absolument à rien par rapport à ce qui est envisagé. C’est une des raisons qui explique que j’ai consacré une bonne partie aux hydrocarbures. L’élite doit comprendre et faire en sorte que le débat devienne de plus en plus simples que les gens puissent prendre possession de cette question», dit Abdoulatif Coulibaly qui plaide pour l’afro-optimisme. «J’écris pour résister à l’afro-pessimisme qui veut faire croire qu’il n’y a rien de possible pour le continent et que l’espèce africaine est condamnée à jamais. On est arrivé à penser qu’il n’est pas possible de faire avancer quelque chose sur le continent», affirme-t-il. Parlant d’attaques contre sa personne, il met à l’index des gens qui n’ont pas encore lu le livre. «C’est un problème de nos intellectuels. Avec des commentaires non pas sur les idées mais la personne. Avec ça, on n’ira pas très loin», prévient le journaliste de formation.
L’ancien Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne qui met en rapport le soutien et l’engagement, dit s’être retrouvé dans le livre de Abdoulatif Coulibaly. «Je me suis beaucoup retrouvé dans son paragraphe où il oppose l’engagement et le soutien. Ce dernier est ponctuel. Le premier est permanent», dit Boun Abdallah Dionne. Qui considère par ailleurs le livre comme un appel au dialogue. «Je sens un appel au dialogue, à la communion. Il dit l’essentiel restera toujours le Sénégal. Nous devons tous nous sentir concernés en transcendant nos divergences», lance Abdallah Dionne. Qui révèle être à l’origine de la commande du livre. «J’avais demandé à Latif de faire un livre bilan. Latif a fait un livre qui explique le bilan», révèle-t-il.

WALF

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *