Le khalife décrète, l’Etat arrête

La semaine dernière, en présence du président de la République, le khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, a lancé une fatwa contre certaines mauvaises pratiques qu’il compte bannir du territoire de la ville sainte. Le 4 juillet, l’Etat, à travers son représentant, et la collectivité territoriale de Touba sont, en effet, passés à l’acte pour traduire dans les faits la mesure du khalife. Le le sous-préfet de Ndame et le maire de Touba, Abdou Lahat Ka, ont, en effet, co-signé l’arrêté interdisant «formellement», sur toute l’étendue de la commune de Touba Mosquée, sur ordre du khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké, l’usage, la consommation et la vente de tabac, de l’alcool et de la drogue, l’organisation de combats de lutte, l’organisation de matchs de football, le port de vêtements indécents, la dépigmentation, le port de cheveux naturels, les jeux de hasard ou toute autre activité illicite. «Les contrevenants s’exposent à des sanctions, conformément au ndigeul du khalife», précise l’arrêté, qui ajoute que la mesure vise à «préserver l’ordre public et à assurer la sécurité dans la ville».

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *