Le quai de pêche de Guet-Ndar, un terreau fertile pour Covid-19

Chasser le naturel, il revient au galop. Après une pause, consécutive à la surprise liée à la survenue du Coronavirus et sa percée vertigineuse au Sénégal, les mauvaises habitudes reprennent de plus belle. Les populations se rassemblent et recommencent à adopter des attitudes contraires aux régles édictées par les autorités pour barrer la route au Coronavirus. À Saint-Louis, par exemple, le quai de pêche de Guet-Ndar est resté comme une fourmilière humaine, en dépit des mesures prises pour endiguer le Covid-19. Sur place, l’on se comporte comme si de rien n’était. Aujourd’hui, cette situation lourde de danger pourrait, si l’on n’y prend pas garde, être le point de départ d’une catastrophe sans précèdent. Du fait, surtout, de sa proximité avec le populeux quartier de Guet-Ndar qui polarise quelques 26 mille âmes. Ici et maintenant, une réaction rapide des autorités compétentes s’impose pour éviter la propagation du Coronavirus à travers le pays. Dans la mesure où, une fois chargés à bloc, des dizaines de camions, quittent le site en vue d’alimenter, en poisson, d’autres localités du pays. Il convient de signaler que ce qui se passe au quai de pêche de Guet-Ndar est loin d’être un cas isolé dans la capitale du Nord, où les populations ont tendance à baisser la garde, ces derniers jours.
WALF

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *