« Daaka » 2020 : l’eau et la sécurité des pélerins érigées en surpriorités

Le prochain «Daaka» de Médina Gounass est prévu pour se tenir, cette année, du 14 au 24 mars. En prélude à l’événement, un Comité régional de développement (Crd) s’est tenu, hier, à Kolda. C’était en présence du gouverneur de la région, du préfet de Vélingara, du sous-préfet de Bonconto, des autorités administratives régionales et de représentants du «Dental Daaka». Au cours de la rencontre, les questions liées à l’approvisionnement en eau et à la sécurité des pèlerins ont occupé une place de choix dans les différentes interventions des participants. S’agissant du premier point, le problème d’eau ne se pose pas dans la cité de Médina Gounass, à en croire le gouverneur de la région de Kolda, Ousmane Kane. Ce, même si les habitants de certains quartiers de cette cité comme celui de Médina Sankal rencontrent, durant le «Daaka», des difficultés dans leur alimentation en eau. Vu que tous les forages fonctionnels produisent par heure 150 mètres cubes d’eau, les dysfonctionnements notés dans ce sens relèvent plutôt d’une absence de connexion entre les différents réseaux de distribution d’eau dans cette cité. Ce qui sera, du reste, corrigé dans les prochains jours avec le déplacement sur place des agents des services concernés par la question de l’alimentation en eau des pèlerins venant d’horizons divers.

Aussi pour faciliter aux pèlerins leur approvisionnement correct en eau, des dispositions seront prises dans ce sens. Ainsi, des camions citernes et des bâches à eau seront fonctionnels en plus de la réhabilitation des infrastructures hydrauliques existantes. La question sécuritaire n’est pas en reste dans l’organisation de cette manifestation religieuse, au regard du contexte international dans lequel elle intervient avec les attentats terroristes se produisant dans certains pays comme le Mali d’une part et des meurtres, des vols à mains armées ou des disparitions d’individus sans cesse dans le pays d’autre part. A ce propos, pour cette présente édition du «daaka», la sécurité sera davantage renforcée dans le site, dans la cité et ses environs avant, pendant et après la manifestation. Ce qui se traduira par la mobilisation d’un nombre impressionnant des forces de sécurité et de défense en ces endroits. Partout s’effectueront des patrouilles et des contrôles conjoints de la gendarmerie, de l’armée et de la police.

Pour ce qui est du volet sanitaire, la couverture sera effectuée à 100 % par l’équipe de la région médicale qui sera renforcée, à cette occasion, par quinze autres médecins, les sapeurs pompiers, la Croix rouge et la Brigade régionale du service d’hygiène. A cet effet, le service régional de l’assainissement mettra à la disposition du public des toilettes mobiles.

Pour ce qui est de la fourniture en énergie, la Senelec installera dans le village des groupes électrogènes de 400 kilowatts heure chacun. Deux autres, du même genre, et dont la puissance totale s’élèvera à 400 kilowatts heure seront positionnés au niveau du site. Toutes ces installations s’accompagneront de l’extension et de l’entretien du réseau électrique local. D’autres questions relatives à la mobilité, au commerce de produits, à la confection des abris et à la nourriture des pèlerins ont été abordées au cours de cette rencontre. En revanche, celles dont les solutions relèvent de la compétence des autorités nationales seront soumises à qui de droit lors de la prochaine réunion nationale, à Dakar, que dirigera le ministre de l’Intérieur.

WALF/Canal221

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *