Canal 221

Les clubs de la Ligue 1 au bord de la faillite

Selon un rapport de Mediapart, qui a pu se procurer les documents de la Ligue de football professionnel (LFP) pour préparer son assemblée générale, le football français est au bord du gouffre. « Canal + a cessé de payer le solde des droits TV qui restaient à courir jusqu’à la fin de l’année ; les recettes de la billetterie sont devenues égales à zéro ; les recettes attendues des transferts de joueurs ont été brutalement revues à la baisse : c’est, au total, un déficit prévisible de 438 millions d’euros qui a été estimé pour la fin juin », peut-on lire d’entrée.

Un peu plus loin, il est également stipulé – toujours selon les documents officiels de la LFP – que le résultat net des clubs de Ligue 1 au 30 juin 2020 « pourrait faire apparaître un déficit net colossal de 541 millions d’euros ». Quatre clubs sont particulièrement dans la panade, et pourraient connaître des déficits historiques (-206,3 millions d’euros pour le premier, -127,6 millions d’euros pour le deuxième, -59 millions d’euros pour le troisième et -54,1 millions d’euros pour le quatrième). Si l’anonymat de ces derniers est préservé, de « très bonnes sources » de Mediapart indiquent qu’il s’agirait de l’Olympique de Marseille, des Girondins de Bordeaux, de l’AS Saint-Étienne et du LOSC. « À ces niveaux de déficit, un club peut-il survivre ? Ou bien la faillite est-elle inévitable ? » s’interroge le site d’actualité français.

Le prêt garanti par l’État (PGE) contracté par la Ligue à hauteur de 224,5 millions d’euros pose également question. Celui-ci a en effet été souscrit pour permettre aux clubs de compenser le non-paiement des droits TV pour la fin de saison. Il devra être remboursé sur les quatre prochaines années, en prélevant chaque saison 67,2 millions d’euros sur les droits audiovisuels à venir. « C’est précisément en cela que la crise risque de durer longtemps, explique Mediapart. Car du même coup, les clubs sont assurés de recevoir moins de droits TV les années prochaines. C’est en cela que la bulle du foot business est en train, au moins partiellement, de crever. » Le site internet n’exclut d’ailleurs pas la possibilité de voir la Ligue elle-même s’écrouler.

So Foot

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *