Canal 221

L’ex avocat de Donald Trump est sorti de prison

Après Paul Manafort, un autre (ex) membre de l’entourage de Donald Trump sort de prison. Michael Cohen, son ancien avocat personnel, a bénéficié d’un placement en détention à domicile demandé par ses avocats, qui avaient fait part de leur inquiétude en pleine pandémie de nouveau coronavirus. Le quinquagénaire, dont la peine court jusqu’à novembre 2021, pourrait purger le reste de sa condamnation chez lui, mais les conditions exactes n’ont pas été révélées. Il a quitté mercredi la prison basse sécurité d’Otisville, où il était incarcéré depuis un peu plus d’un an, et a été photographié ce jeudi devant son appartement new-yorkais.

Celui qui a été pendant plus de dix ans l’avocat personnel de Donald Trump a plaidé coupable, en 2018, d’avoir caché au fisc quelque quatre millions de dollars de revenus de ses sociétés de taxis et avoir payé 280 000 dollars à Stormy Daniels et Karen McDougal, en échange de leur silence sur les liaisons qu’elle ont entretenues avec Donald Trump. L’achat de ces témoignages était survenu à quelques jours de l’élection de novembre 2016 et avait pour but de ne pas nuire à l’image du milliardaire. La justice avait ainsi retenu contre lui les accusations d’infraction au code électoral. Quelques jours avant d’entrer en prison, Michael Cohen avait témoigné devant la commission de surveillance gouvernementale de la Chambre des représentants en février 2019.
L’ancien lobbyiste Manafort a quitté la prison
La semaine dernière, Paul Manafort a également été placé en détention à domicile : même s’il ne respectait pas les critères édictés par les autorités en la matière (ne devaient être confinés à domicile que des détenus ayant purgé au moins la moitié de leur peine, ou au moins un quart s’il leur restait moins de 18 mois de prison), le septuagénaire a une santé fragile qui a motivé cette décision. La condamnation de Paul Manafort à sept ans de prison est une des conséquences directes de l’enquête du procureur spécial Robert Mueller, chargé de faire la lumière sur l’ingérence russe dans l’élection présidentielle de 2016 et l’éventuelle collusion de l’équipe de campagne de Donald Trump. L’ancien directeur du FBI et son équipe avaient découvert que Paul Manafort, lobbyiste influent qui a travaillé aux États-Unis comme à l’étranger, avait dissimulé au fisc plus de 55 millions de dollars placés sur des comptes dans plusieurs pays et qu’il avait trompé des banques sur ses finances pour obtenir des prêts.

Paris Match

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *