Macky face aux urgences

Après un mois de farniente, le gouvernement fera face de nouveau aux problèmes qui étranglent le Sénégal et les Sénégalais. Le président de la République et ses ministres devront faire face aux urgences qu’ils avaient laissées là et qui sont restées intactes.

Après un mois de vacances, les traditionnels conseils des ministres doivent reprendre en principe à partir de la semaine prochaine, le mercredi plus précisément. Le président de la République et ses ministres devront faire face aux urgences qu’ils avaient laissées là et qui sont restées intactes. Le retard des pluies a laissé des séquelles dans le monde rural. Dans beaucoup de localités, les paysans ont semé plusieurs fois. Aujourd’hui, ils attendent les premières récoltes pour se mettre à l’abri de l’insécurité alimentaire, qui a fini de prendre ses quartiers dans de nombreuses villes, notamment le nord, l’est et le sud-est du pays. Aujourd’hui, la pluie est au rendez-vous comme le souhaitait le monde rural. Mais paradoxalement, les nombreuses pluies qui s’abattent actuellement sur l’ensemble du pays font des dégâts dans les zones urbaines. Le gouvernement devra gérer les inondations qui touchent des nombreuses localités du pays, notamment Dakar, la capitale.

Après le farniente du président de la République et sa femme à Biarritz, au pays basque français et le safari du ministre de l’Intérieur à Fatalah, où on le voit prendre des photos avec des lions, Macky Sall et ses hommes devront faire face aux nombreux cas de morts notés dans les prisons sénégalaises. La semaine dernière deux jeunes détenus sont morts par électrocution après une bousculade, selon la version officielle à la prison de Rebeus. Vendredi dernier, une femme âgée de 41 ans du nom de Marie Joseph Dione, qui était en garde à vue dans un commissariat de Thiès, a également trouvé la mort par électrocution. Elle est décédée à l’hôpital régional de Thiès, après avoir tenté de mettre fin à ses jours dans les toilettes du poste de police. Le gouvernement et plus particulièrement le ministre de la Justice a aussi beaucoup du travail dans la ville du rail. Malick Sall doit également faire la lumière sur le meurtre de conducteur de Jarkata. Certains accusent un policier de l’avoir tué, d’ailleurs sa famille a décidé de porter l’affaire devant les tribunaux.

Mais le grand chantier du gouvernement après un mois de repos, c’est sans doute la menace des enseignants de perturber la prochaine année scolaire. Abdoulaye Ndoye, Secrétaire général du Cadre unitaire syndical des enseignants du moyen secondaire (Cusems), représentant le G7, les syndicats les plus représentatifs dans le secteur de l’éducation et de la formation, avertit sur les gros nuages qui planent sur l’année scolaire. «Nous avons pris de manière précise, nette et claire que la stabilité du système éducatif dépendra de l’application stricte des accords consignés dans le protocole signé le 30 avril 2018, mais également la reprise des négociations avec le syndicats des inspectrices  et inspecteurs, ce syndicat est en grève  depuis plusieurs mois et n’a pas d’interlocuteurs», dit-il, lors d’une rencontre organisée par le Haut conseil du dialogue social (Hcds). Pour cette rentrée des classes, les syndicats d’enseignants veulent des mesures fortes. Très déterminés à en découdre avec le gouvernement, les syndicats d’enseignants avertissent : «Si toutes ces conditions ne sont pas satisfaites, la hache de guerre sera déterrée. Nous  sommes un syndicat, notre rôle c’est de défendre nos intérêts.» L’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye affirme même que le gouvernement n’aurait jamais dû aller en vacances surtout en cette période hivernale parce que c’est en ce moment que le gouvernement doit travailler davantage. «On ne doit pas mettre un Etat en congé», dit-il, ajoutant qu’il serait préférable que chaque ministre prenne ses congés dans une période déterminée de l’année au lieu que tout le gouvernement soit en congé.

(Walf Quotidien)

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *