Macky veut mettre de l’ordre dans les agences

 

Bis repetita. Elu en 2012, le président de la République, dans le cadre de la «gestion sobre», avait inauguré son magistère par une série de mesures dont la diminution, le regroupement voire la suppression de certaines agences ou structures comme l’Ofejban, l’Anej, le Fnpj, etc. Réélu en février, il semble prendre la même direction. Hier, il «a informé le Conseil (des ministres, Ndlr) de sa volonté d’engager la rationalisation des Agences d’exécution et entités assimilées soit par fusion, soit par mutation juridique en société Anonyme ou en Etablissement Public», renseigne le document qui rend compte des travaux dudit conseil.  «Le président de la République a, à cet effet, instruit le Ministre Secrétaire Général du Gouvernement, et le Ministre des Finances et du Budget   de lui dresser dans les meilleurs délais, le plan de rationalisation de ces entités et, subséquemment, d’envisager un plan de redéploiement des personnels de ces entités ou un plan social, selon le cas», ajoute le communiqué –exceptionnellement ?- signé par Maxime Jean Simon Ndiaye, ministre, Secrétaire général du gouvernement. La parole du gouvernement a-t-elle changé de porteur ? La question mérite d’être posée vu toute la charge critique régulièrement déchargée contre Ndèye Ticket Ndiaye dont les premières prestations, notamment celle sur l’affaire Petro-Tim, avait été fortement décriées.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *