Maladie, réseaux sociaux… : Les éclairages de Marième Faye Sall

Dans une interview diffusée à la Rts ce lundi, la première dame, Marième Faye Sall, a attiré l’attention de ses concitoyens sur les imposteurs qui ternissent son image et celle de sa fondation. Elle dit ne pas être sur Facebook encore moins Tweeter, et dément la rumeur sur sa maladie.

La parole de la première dame du Sénégal était presque jusqu’ici inexistante dans les médias depuis la prise de pouvoir de son mari, Macky Sall, en 2012. Marième Faye Sall a décidé hier de se libérer à la suite de mille et une rumeurs racontées sur elle. «C’est vrai que depuis l’accession de mon mari à la Magistrature suprême, je n’ai jamais parlé à la presse sénégalaise. Parce que pour moi, c’est lui le Président et moi je n’ai rien à dire aux Sénégalais. Mais au bout de 8 ans, je me suis rendue compte qu’il faut que je fasse certains éclairages par rapport à ma Fondation», a d’emblée déclaré l’invitée de la télévision nationale, la Rts.
Rappelant les missions de la Fondation Servir le Sénégal qu’elle dirige, elle a attiré l’attention des uns et des autres sur les agissements des imposteurs qui ternissent son image et celle de sa fondation. «Je ne suis pas Facebook, je ne suis pas dans ces choses-là. Je remercie ceux qui ont créé ces comptes à mon nom, mais je demande à tout le monde de les supprimer. Que tout le monde sache que je ne suis pas sur Facebook, je ne tweete pas, je ne suis pas dans tout ça», avoue-t-elle.
Après ces précisions sur ses «faux comptes» créés dans les réseaux sociaux, Marième Faye Sall a laissé entendre que la Fondation n’a jamais rien demandé quoi que ce soit. Selon elle, c’est le chef de l’Etat qui l’appuie dans son travail. Elle dit : «S’il y a beaucoup de malades, il me vient en aide. Il y a aussi quelques bonnes volontés qui nous soutiennent en nous apportant des vivres comme le riz, l’huile, le sucre. Nous n’acceptons pas les dons de l’étranger. Je ne veux pas que les gens disent que tel homme d’affaires a rencontré la première dame…» Et face à la forte demande, dit-elle, depuis un certain temps, elle se focalise sur les malades. Sur ce point, elle précise qu’elle a toujours refusé le trafic d’influence, donc elle recommande aux personnes dans le besoin de faire leur dépôt au siège de la Fondation. «N’acceptez jamais que les gens viennent vous arnaquer, soumettez vos doléances directement à la Fondation», a-t-elle conseillé. D’après toujours Marième Faye Sall, «elle a tout fait pour éviter que les gens fassent du trafic d’influence. Toute personne qui vous dit que la première dame peut vous trouver un passeport diplomatique, c’est de l’arnaque. Que cela soit clair pour tout le monde». Elle ajoute que la Fondation dispose d’un programme spécifique dédié à l’assistance aux personnes âgées en leur apportant des chaises.
Par ailleurs, la première dame a expliqué qu’il y a trop de bruit autour de sa personne, que parfois elle se demande si les gens parlent réellement d’elle. «J’aime sortir, faire le marché pour moi-même par exemple. J’essaye de mener une vie normale. C’est vrai que mon mari est président de la République, mais je ne me la joue pas, je reste simple, c’est ma nature», a fait savoir l’épouse de Macky Sall qui a démenti sa supposée maladie psychiatrique. Elle rajoute : «Je n’ai d’ailleurs jamais voulu avoir une fondation, même si j’ai toujours œuvré dans le social, parce que je sais ce qu’on raconte sur les fondations, les problèmes auxquels celles-ci sont confrontées aussi.»
Pour boucler sa communication, la première dame a sollicité des prières auprès des chefs religieux et coutumiers pour la fin de la pandémie de Covid-19.

Le Quotidien

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *