Marche interdite de Noo Lank: Moustapha Diakhaté « électrocute » le préfet de Dakar

Le Préfet de Dakar considère comme un délit, un droit constitutionnel et les engagements internationaux du Sénégal en matière de libertés de rassemblement pacifique, en interdisant la manifestation de Ñoo lank contre la hausse du prix de l’électricité et pour la libération de Guy Marius Sagna et Cie.

En évoquant les risques « d’infiltrations par des individus mal intentionnés », le Préfet Alioune Sambe invente nouvelle infraction : un délit imaginaire.

Qu’à cela ne tienne !

Aucun client ne doit accepter de payer la facture de la mal gouvernance de SENELEC avec :
➢ 128 millions francs de CFA de don aux chefs religieux,
➢ 491millions francs de CFA pour les cérémonies religieuses,
➢ 4 milliards francs de CFA de social,
➢ le non recouvrement des pertes non techniques évaluées à plusieurs dizaines de milliards francs de CFA,
➢ le recrutement massif de nouveaux agents en 3 ans,
➢ le doublement de la masse salariale en un temps record.

En tout état de cause, Senelec et le Préfet Alioune Badara Sambe restent les seules
➢ l’annulation de la hausse du prix de l’électricité,
➢ l’audit du gouffre à milliards qu’est devenue la Senelec.

Vive la République !
Vive le Sénégal ! », a-t-il écrit.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *