Matam : 180 cartouches de cigarettes d’origine frauduleuse incinérées

Le service régional du commerce de Matam a procédé jeudi à l’incinération de 180 cartouches contenant chacune 10 paquets de cigarettes d’origine frauduleuse, des produits prohibés saisis dans les départements de Matam et Kanel, principalement sur le long du fleuve «Dandé Mayo», a constaté l’APS.

 La cérémonie officielle consacrée à l’incinération de cette marchandise frauduleuse s’est déroulée sur un site située en face du stade régional de Matam, en présence notamment de l’adjoint au gouverneur de Matam chargé des affaires administratives Cheikh Ahmadou Ndoye.

 Etaient présents, l’adjointe au préfet Aminata Niang Sylla, l’adjoint au directeur du commerce intérieur Samba Ndao, ainsi que des représentants des industriels du tabac. La valeur marchande de ces 180 cartouches de 10 paquets est estimée à 850.000 francs CFA, a-t-on signalé.

 Selon Cheikh Ahmadou Ndoye, l’adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives, «cette cérémonie a une double portée», dont l’une est relative à la santé publique, «parce qu’il s’agit d’incinérer des produits nocifs notamment le tabac pour lesquels on n’a plus l’assurance qu’il y a un respect des normes en matière de composition édictée dans notre pays (…)».

La seconde portée de cette cérémonie est d’ordre économique, puisqu’à travers «la répression des articles frauduleux», le but recherché est de «préserver le tissu industriel», au risque de le voir disparaître «sous le coup d’une concurrence déloyale», a dit M. Ndoye.

«Ces cigarettes frauduleuses ont été incinérées parce que non seulement ne respectant les dispositions de la loi 2104 sur l’étiquetage, la vente, l’importation des cigarettes», mais aussi parce ces produits favorisent «une concurrence déloyale» vis-à-vis des entreprises nationales et de leur production, a expliqué Mamadou Camara, commissaire aux enquêtes économiques, chef du service régional du commerce de Matam.

Dans des zones frontalières comme Matam, a ajouté M. Camara, les entreprises nationales spécialisées dans les cigarettes «ont énormément de mal pour écouler leurs produits», d’où selon lui l’importance de cette cérémonie d’incinération qui revêt «un aspect communicationnel, de sensibilisation pour la population par rapport à ces cigarettes d’origine frauduleuse».

APS

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *