Mix énergetique: Makhtar Cissé plaide pour la diversification du parc national de production

Venu réhausser de sa présence la clôture de la conférence ouest-africaine, de trois jours, sur les énergies renouvelables, organisée par l’université Gaston Berger de Saint-Louis, le ministre du Pétrole et des Energies renouvelables n’a pas manqué d’expliquer l’option prise par le Sénégal pour adapter, dans la continuité de sa stratégie mise en œuvre depuis des années, sa politique de mix énergétique. Mouhamadou Makhtar Cissé a, ainsi, plaidé pour la diversification du parc national de production. «Malgré la découverte du pétrole et du gaz, nos économies doivent continuer à se diversifier du point de vue recours aux sources d’énergie. Parce qu’il y a des options fondamentales qui consistent à produire de l’énergie à partir de notre gaz pour avoir le coût le plus faible possible, mais également l’accès le plus large possible. Et impulser, de ce fait l’industrialisation du Sénégal», a déclaré le ministre du Pétrole et des Energies. Avant de faire noter que ces ressources étant des ressources qui vont disparaître, nous sommes obligés de continuer la diversification de notre mix énergétique en ayant recours aux énergies dites renouvelables. «C’est une option politique fondamentale du gouvernement du Sénégal. Et je rappelle que nous avions commencé cette stratégie de diversification déjà en 2012 alors que nous n’avions pas encore de ressources de gaz ni de pétrole. C’était juste une volonté du président de la République d’impulser le mix énergétique du Sénégal, réduire notre dépendance des importations de fuel», a révélé le ministre Cissé. Qui poursuit : «Aujourd’hui que nous avons du gaz et du pétrole, nous devons continuer cette politique. D’autant plus que les technologies sur le marché mondial sont en train de baisser pour un accès plus facile à ces énergies renouvelables. Surtout dans le processus d’électrification universelle que nous avons entamé pour alimenter en électricité, certaines zones difficiles d’accès par le réseau par des mini systèmes qui vont utiliser l’énergie solaire ou l’énergie thermique qui sont disponibles», a-t-il laissé entendre, face à la presse. Mouhamadou Makhtar Cissé de soutenir, dans la foulée : «Le thème sur la découverte du pétrole et du gaz face aux énergies renouvelables, est approprié et nous rappelle nos responsabilités. Nous avons cette problématique en commun, nous les Africains. Les gisements de pétrole et de gaz ne doivent pas faire oublier que nous avons une responsabilité par rapport à la contrainte environnementale. Il faut concilier la sécurité des approvisionnements, mixte l’efficacité économique dans les choix mais, également la protection de l’environnement», a conclu le ministre sénégalais du Pétrole et des Energies, Mouhamadou Makhtar Cissé.

WALF

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *