Mouhamadou Maktar Cissé : « Les premiers barils de pétrole made in Sénégal seront commercialisés à partir de 2023, selon les engagements de l’opérateur Woodside »

Annoncés auparavant en 2021, les premiers barils de pétrole made in Sénégal ne seront disponibles qu’à partir de 2023. Ce, si l’on se fie aux engagements pris par l’opérateur Woodside. L’annonce a été faite, hier, par  Mouhamadou Matar Cissé, ministre du Pétrole et du gaz qui était invité de l’émission « Saytu » sur la Rts1. Ce changement de calendrier s’explique, selon l’ancien directeur général de la Senelec et de la douane, par les effets de la Covid-19 qui ont bouleversé tous les secteurs dans le monde. Et le Sénégal qui a enregistré son premier cas en mars n’a pas été épargné. « La Covid-19 est une réalité qui a surpris le monde entier. Les gens s’attendaient à une crise pétrolière mondiale et même beaucoup d’observateurs l’ont attendu à travers des guerres ; des tensions au Moyen-Orient, des problèmes entre la Chine et les Etats-Unis mais ils n’avaient pas imaginé qu’il y aurait une maladie qui allait impacter l’économie mondiale. Personne ne l’avait anticipé. Raison pour laquelle la Covid-19 a un impact sur l’industrie pétrolière et gazière. Et au Sénégal, cette période a coïncidé avec la phase d’exploitation de notre pétrole, parce que les derniers contrats d’exploitation du pétrole ont été signés au mois de janvier. Que ça soit à Sangomar mais aussi avec Bp pour les conditions de vente du gaz. Et finalement la maladie est apparue dans notre pays en début mars et l’Etat a procédé à la fermeture des frontières pour  la circonscrire », indique l’Inspecteur général d’Etat.

Poursuivant ce dernier soutient que cette  situation  a mis toutes les compagnies qui s’activent dans l’exploitation du pétrole dans des difficultés. Et le Sénégal n’est pas un cas d’exception. Car, cela a impacté sur le délai. Parce que ce que « nous attendions les premiers barils en 2021 mais nous ne pouvons plus les avoir à cette date. Nous sommes obligés de renvoyer cette date jusqu’à 2023. selon les engagements de l’opérateur Woodside Par contre le gaz qui a été découvert entre les frontières du Sénégal et Mali qui devaient sortir en 2023, la date n’est pas changée. Mais s’agissant du Sangomar, le premier baril va sortir en 2023. C’est l’engagement que l’opérateur qui est chargé de faire l’exploitation a pris et nous sommes en train de travailler avec lui« .

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *