Nébuleuse sur l’aide alimentaire: Birahim Seck crache ses vérités

La polémique ne faiblit toujours pas autour de l’attribution des marchés d’acquisition et de transport de l’aide alimentaire d’urgence destinée aux ménages vulnérables. «Bizarrerie, incohérence, discrimination, favoritisme», chacun y va de ses mots pour commenter cette affaire qui fait couler beaucoup d’encre et de salive. Le coordonnateur du Forum Civil, Birahim Seck aussi, n’y va pas par le dos de la cuillère. Il parle d’aberration et de manque de transparence dans l’attribution du marché.
Aberration, subterfuge pour surfacturer
«Rien ne nous surprend dans cette situation. Parce qu’en réalité, lorsque le ministre en charge du développement communautaire, à travers le commissariat à la sécurité alimentaire, avait lancé un avis de commande d’urgence pour l’achat des vivres et le transport de ces vivres, nous avions alerté et attiré l’attention du ministère sur le fait que les critères de sélection des transporteurs étaient discriminatoires.
Autrement dit, c’est des critères basés sur le favoritisme. Il n’y a pas d’objectivité, sur le fait de demander aux soumissionnaires d’avoir au moins 50 camions pour participer au marché. On dit que c’est une aberration, mais également un ………. pour faire de la surfacturation.», a déclaré le Coordonnateur du Forum Civil, joint par Igfm.
Barahim Seck qui ne cache pas ses réserves quant à la transparence dans l’attribution des marchés de l’acquisition et du transport des vivres, soutient avoir alerté et tenté d’attirer l’attention des autorités sur le jeu bizarre qui était en train d’être organisé autour de ce marché.
Risques de collusion et de rétrocommissions
«Ces genres de pratiques ont souvent pour but de créer des collusions, des ententes entre des entreprises ou politiques. Ce sont des pratiques qui ont pour objectif de favoriser ce qu’on appelle la rétrocommission. Nous avions attiré l’attention du ministère pour corriger cela. Mais on se rend compte qu’il y a toujours ce jeu bizarre auquel on assiste pour l’attribution de ce marché.
Déjà pour l’acquisition des vivres, nous avons lu dans un journal de la place, un avis d’attribution assez bizarre pour quelques entreprises, et on nous a seulement donné le montant gagné par chaque entreprise. Alors que lavis d’attribution ne renseigne nullement sur le nombre de tonnes attribué à chaque fournisseur.
Egalement, l’avis d’attribution ne donne aucune information sur le prix de la tonne que chaque soumissionnaire a présenté au ministère. C’est un Grand problème sur la question du marché des vivres.», a-t-il regretté.
Violation du règlement intérieur de l’Assemblée nationale
Birahim Seck s’est surtout montré très critique sur la procédure d’attribution du marché de transport de l’aide alimentaire au député Diop Sy.
«Sur la question du transport, on ne voit pas un seul avis d’attribution. Un avis de commande d’urgence a été lancé, mais jusqu’au moment où je vous parle, je n’ai pas vu d’avis d’attribution pour les transporteurs choisis. C’est aussi une aberration. On se lève un bon jour pour nous dire que, c’est Monsieur Diop Sy qui a gagné le marché du transport, alors qu’on sait très bien qu’il est député.
Dans la note de présentation de son entreprise, il est mentionné Directeur général de l’UDE. Le règlement intérieur de l’assemblée nationale est assez clair, un député ne peut pas gagner un marché. Il y’a manifestement un conflit d’intérêt», dénonce le coordonnateur du Forum civil.

IGFM

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *