Nécrologie: le Fouladou perd son égérie

Depuis l’annonce de sa mort, plusieurs stations de radio implantées à Kolda ont tourné en boucle des titres de Mayo Diao décédée ce lundi au cours d’un accident de la route. Mayo Diao était une ambassadeur de la culture traditionnelle pulaar au Sénégal et bien au-delà.

Rien n’indiquait samedi soir au Cices où elle a tenu en haleine de nombreux koldois, à travers ses chansons tradi-modernes, que Mayo Diao allait trouver la mort 48 heures après. Pourtant, ce qu’il s’est passé. Mayo Diao est passé de vie à trépas dans un accident de la route impliquant un camion stationné et une voiture de transport de voyageurs. D’autres personnes, dont on ignore le nombre, ont également perdu la vie. A Kolda, la nouvelle de la mort de Mayo Diao s’est répandue comme une traînée de poudre, avec l’aide des stations radio et des réseaux sociaux. C’est la consternation donc. Le deuil frappe beaucoup de personnes qui ont côtoyé la cantatrice de Pakour, comme Bandy Mike, artiste-compositeur. “J’essaye de trouver les mots pour rendre hommage à cette grande figure emblématique de la musique traditionnelle koldoise, une femme qui a été une source d’inspiration pour toute une jeunesse et particulièrement pour moi car si aujourd’hui je me suis lancé dans la musique traditionnelle, c’est en majeur partie grâce à elle”, a écrit ce jeune musicien sur sa page facebook.

Bandy Mike, très connu sur la scène musicale koldois par ses chansons dénonçant les tares de la société locale, ajoute que Mayo Diao l’a “toujours apporté son soutien, son amour et son expérience”. Attristé par la disparition soudaine de Mayo Diao, “OfKing”, un autre jeune chanteur engagé, se souvient de ses derniers instants avec la cantatrice. “Avant hier (samedi, Ndlr) on dansait”, lance-t-il, s’empressant de dire qu’”aujourd’hui on pleure”. Avant d’ajouter: “notre diva Mayo Diao nous a quitté (…) après l’événement du Cices ce samedi passé. Durant cet événement, on a logé ensemble. Nos chambres sont (étaient) côté-à-côte. Je me rappelle, elle me disait ‘je t’ai reconnu’.

Plus qu’au Fouladou, Mayo Diao demeure l’un des rares artistes koldois à franchir les barrières régionales, nationales et même internationales. Ses concerts en Espagne, en Gambie et ailleurs restent encore gravés dans la mémoire de nombreuses personnes, qu’elles soient du Sénégal et des autres pays. Ce qui est marquant dans le rayonnement musical de Mayo Diao, c’est, en 2014, d’avoir fait venir Baba Maal à Pakour, son patelin, pour y assister à une soirée d’anniversaire du groupe de la cantatrice. Les deux artistes ont fait un duo qui circule sur certaines paltines de radio. Seuls quelques vidéos de Mayo Diao circulent dans lesquelles, on peut apprécier les envolées lyriques de cette ambassadeur.

 

-Canal221-

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *