Oxfam : une affaire, des zones d’ombre

L’affaire est en passe de reléguer au second plan la polémique soulevée par la BBC sur le pétrole et le gaz. Il s’agit de la procédure de licenciement déclenchée, depuis le 28 juin dernier, par Oxfam contre un de ses cadres, Elimane Kane, responsable du Programme Gouvernance. Il serait reproché à ce dernier, selon sa propre version des faits, d’avoir rejeté des recommandations faites aux agents de l’Ong, dans une «Lettre d’amour», de faire la promotion de l’homosexualité. Ce que réfute l’employeur qui déclare que la procédure de licenciement fait suite à la violation par l’employé des articles 1 et 2 du code de conduite de l’organisation, notamment son implication dans la lutte pour la transparence dans la gestion des ressources naturelles au sein de la Plateforme Aar Li niou bokk.

Un flou artistique donc dans cette affaire où il est difficile de voir clair. D’ores et déjà, certains ont pris position. Dans un post au vitriol titré «Oxfam dégage», Moustapha Diakhaté, ancien Président du Groupe libéral à l’Assemblée et ancien chef de cabinet du président de la République, a pris fait et cause pour notre compatriote.

Quant à Mame Mactar Guèye de l’Ong Jamra, il a pris son bâton de pèlerin pour arrondir les angles. Sauf que l’intéressé dit n’être engagé par les fruits de cette médiation.  En attendant, le dossier est entre les mains de l’inspecteur régional du travail de Dakar. Et les deux parties butent sur le montant des indemnités à allouer au cadre licencié.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *