Nittu Deug et Cie reprennent la rue, aujourd’hui

Il y a de l’électricité dans l’air. Les forces vives de la nation ont décidé de prendre encore la rue aujourd’hui pendant la fête de fin d’année. Les mouvements Nittu Deug Valeurs, Gilets Rouges et Sénégal Notre Priorité (SNP) ont décidé de se faire entendre pour la libération de leurs camarades mais aussi pour la baisse du coût de l’électricité. Voilà pourquoi, ils ont convié les Sénégalais et les citoyens «épris de justice» à la manifestation pacifique de protestation, ce mardi 31 décembre 2019, simultanément à la Place de la Nation et à la Place de l’Indépendance. Le droit de manifester, garanti par la Constitution, ils ont décidé de descendre dans la rue avec ou sans autorisation. Ils en ont fait l’annonce, hier, au cours d’une conférence de presse au siège de Amnesty International. «La fin de l’année est toujours un moment de rencontres, de fête et de réjouissances pour accueillir la nouvelle. Nous ne pouvons malheureusement pas participer à cette fête. Comment participer à une fête quand nos amis sont toujours injustement retenus en otage en prison ? En effet, depuis notre manifestation du 29 novembre 2019 contre la hausse injustifiée du prix de l’électricité, huit (08) des nôtres ont été kidnappés et jetés en prison. Le vendredi 20 décembre 2019, cinq (05) d’entre eux ont bénéficié de liberté provisoire, sans doute sous la pression de la communauté universitaire : il s’agit du Professeur Babacar Diop, des étudiants Pape Abdoulaye Touré, Souleymane Diockou, Malick Biaye et Mamadou Diao Diallo», a dénoncé Mme Antoinette Turpin qui a fait office de porte-parole du jour.
Faisant dans la menace, ces mouvements de la société civile soulignent : «Nous ne nous laisserons pas distraire. La lutte va continuer pacifiquement mais fermement en s’intensifiant pour un seul objectif : exiger la libération immédiate et sans condition de Guy Marius Sagna, Leuz et Ousmane Sarr». C’est pourquoi, ils ont demandé au peuple sénégalais «conscient et responsable de continuer à se mobiliser en masse pour dénoncer sans cesse cette décision impopulaire de hausse du prix de l’électricité mais aussi pour exiger la libération de nos camarades. Le combat continue dans la dignité et dans la loyauté envers la patrie». Arrêtés le même jour, au même endroit, dans les mêmes conditions que Babacar Diop et Cie, les activistes Guy Marius Sagna, Leuz et Ousmane Sarr sont toujours retenus en prison. «Nos trois (03) camarades otages du Palais n’ont ni détourné des deniers publics, ni trafiqué des faux billets. Leur seul tort est d’avoir dénoncé la hausse illégale du coût de l’électricité. Et pourtant, dans ce pays qui nous est cher qu’est le Sénégal et qui se dit démocrate, des voleurs et des trafiquants hors pairs bénéficient des privilèges de l’administration pénitentiaire qui leur procure toutes les conditions adéquates à leur séjour carcéral. Pendant ce temps, de dignes fils du pays qui se sont battus pour défendre les intérêts de tout un peuple, sont mis dans des conditions les plus dégradantes et subissent des tortures dans nos prisons», ont déploré les mouvements Nittu Deug Valeurs, Gilets Rouges et Sénégal Notre Priorité (SNP).
WALF

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *