[Poème] Massalikoul Djinan, le triomphe de l’Imaan sur cheytan

Au cœur de la porte de l’Atlantique, Dakar la fière
Eclot sous le regard attendri du Ciel, cette sainte lumière
Venue tout droit de Touba, seuil et sanctuaire de Tâhâ (Psl)
Massalikoul Djinan, obole du Sénégal à la Oumah

Bamba l’avait certes rêvé, il y a de cela fort longtemps
Ebloui le monde en fut un solennel témoin
Colobane et son ciel resplendissent de grâces
Grace à l’illustre hôte qui, en son sein, étale sa classe

Précieuses prières incrustées sur le dôme de notre foi
De diamant et d’or taillés à l’aune du mouridisme en émoi
Et moi et mon âme en transe devant cette sublime beauté
Ce bleu blanc du ciel scintillant salué par la sainte vénusté

Quatre minarets qui arpentent les quatre chemins de notre destin
Servir Dieu, travailler, suer et enfin profiter, quelle heureuse fin !
Massalikoul Djinan, je t’invoque et Khadimur Rassoul apparaît
Lui sur qui déteint le divin secret du périmètre sacré

Souffle la foi, en nous instillé, par le vent de l’islam
L’univers conquis par cette baraka rayonne de salam
Je vous salue ô toi illustre Massalikoul Djinan
Symbole du triomphe de notre imaan sur cheytan

Beau berceau bercé par de nobles prières d’ailleurs et d’ici
Antre du salut, réceptacle de la brise miraculeuse de firdawsi
Le Sénégal rayonnant tend ses mains étalés au front du ciel
Puisse le Miséricordieux répandre sur lui de l’opale et du miel.

Moussa Diagne

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *