Pour des jeux de hasard sur la voie publique, il est condamné à…

Outre les jeunes de la Médina déjà fixés sur leur sort, l’entraîneur de chevaux Ibrahima Diop l’a aussi été en ce sens. Il est condamné à six mois avec sursis. Au moment de son arrestation, il était autour du thé, jouant aux cartes avec trois de ses amis devant sa maison, aux environs de 20h30 minutes, ignorant sans doute que les jeux de hasard sur la voie publique sont interdits par la législation sénégalaise, s’y ajoute le non-respect des heurtes interdites à la circulation. Il a été perdu par une patrouille de la gendarmerie ayant fait une descente sur les lieux, à Niagues. Cependant, en apercevant les pandores, la bande a escaladé le mur de la maison. Cela n’a pas découragé les hommes en bleu, qui ont sommé le propriétaire d’ouvrir la porte. Ils se sont heurtés d’abord au refus d’Ibrahima Diop qui s’est ensuite résigné à s’exécuter au bout de 15 minutes. Alors que ses compagnons de jeu avaient réussi à s’enfuir, le sieur Diop a été conduit à la gendarmerie. Interrogé, il a avoué qu’il sait que les rassemblements de personnes sont interdits durant cette période d’état d’urgence pour freiner la propagation du Covid-19. Toutefois, selon lui, il ignorait que les rassemblements dans une maison étaient interdits. S’agissant de l’attitude de ses amis, il a expliqué qu’ils ont l’habitude de venir boire le thé chez lui. Selon ses dires, ils ont fui par peur d’être arrêtés, car l’un d’eux se battait avec son fils. Face aux juges hier, le prévenu a reconnu les faits mais a allégué qu’il jouait avec une seule personne. La représentante du parquet ayant requis l’application de la loi, Mes Souleymane Diagne et Abdoulaye Seck ont plaidé la clémence.
WALF

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *