Pr Saliou Diop vote «Covid Plasma»

Au cœur des recherches de traitement adéquat pour une prise en charge optimale des malades de Covid-19, plusieurs types de traitements sont sujets d’expérimentations pour contrer le virus. Ainsi, à part la formule de l’hydroxychloroquine prônée par le Pr. Raoult, l’immunothérapie est une option de traitement des cas de Covid-19 selon le Professeur Saliou Diop, directeur du Centre national de transfusion sanguine (Cnts). Ce type de traitement consiste à utiliser les anticorps contenus dans le plasma du sang d’un malade guéri de Covid-19 pour renforcer le système immunitaire des patients.
De nombreuses molécules sont testées à travers la planète pour essayer de combattre le coronavirus SARS-CoV-2, responsable de la maladie Covid-19. A l’instar des médicaments anti-Ébola, des antirétroviraux utilisés contre le Vih mais aussi des molécules plus controversées comme la chloroquine. Un nouveau traitement est également en cours d’expérimentation pour la prise en charge des malades de Covid-19. Ce traitement baptisé «Covid Plasma» consiste à récupérer les anticorps des patients guéris de Covid-19 et de les injecter aux patients malades.
Selon l’Établissement français du sang (Efs), une personne ayant contracté le coronavirus Covid-19 et guérie depuis au moins deux semaines présente une quantité suffisante d’anticorps pouvant être utilisés chez d’autres patients. Ces anticorps se trouvent dans le plasma sanguin et peuvent être récupérés lors d’un don semblable au don du sang classique.
Du même avis, le Pr. Saliou Diop du Cnts a soutenu : « il y a aujourd’hui une possibilité d’utiliser les anticorps des patients qui sont guéris du Covid-19 pour traiter les malades qui sont toujours sous traitement. Et au Sénégal, nous avons déjà fait la proposition aux équipes qui traitent les maladies au Covid-19 ». Et de poursuivre : « ils sont en train d’identifier toutes les possibilités. Et c’est un projet qui sera réalisé entre le Centre national de transfusion sanguine (Cnts) et les équipes médicales». Le Professeur Saliou Diop a d’ailleurs indiqué avoir écrit à ce sujet au Professeur Moussa Seydi, Chef du service des maladies infectieuses et tropicales.
PRINCIPE DE TRAITEMENT
Par ailleurs, pour expliquer le principe de ce type de traitement, Dr Aliou Ndaye a expliqué : « Quand un patient est infecté, son organisme produit des anticorps, cet agent sécrété par les globules blancs lorsqu’ils détectent une substance étrangère au corps. Pour combattre cette substance étrangère, appelée antigène, le corps déclenche une réponse immunitaire. Plusieurs mécanismes de défense s’enclenchent, comme les lymphocytes chargés de reconnaître et détruire les cellules étrangères. Une fois la maladie passée, les anticorps restent présents dans l’organisme du patient guéri ».
Selon lui, les immunoglobines, anticorps sécrétés chez les patients guéris, ont déjà montré leur efficacité dans le cadre de plusieurs autres maladies et le don de plasma constitue déjà une pratique très encadrée. « Les immunoglobulines, fabriquées par les lymphocytes B – des globules blancs – reconnaissent les antigènes des virus ou des bactéries sur lesquels elles se fixent pour les détruire. Elles constituent le traitement de fond des patients atteints de déficits immunitaires, en apportant les anticorps nécessaires à la prévention des infections. Elles conditionnent ainsi la survie de nombreuses personnes.
Les immunoglobulines sont également utilisées pour traiter les maladies autoimmunes » a-t-il expliqué. En somme, en dépit de la non-recommandation jusqu’à la date du mardi 21 avril 2020, de ce type de traitement par l’Organisation mondiale de la santé (Oms), tout porte à croire que le traitement « Covid Plasma » peut s’avérer très efficace contre ce nouveau virus à multiples facettes.

Sud Quotidien

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *