Pur : Vers une exclusion définitive d’Issa Sall

Le feuilleton entre Serigne Moustapha Sy, responsable moral du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur) et Issa Sall, ex-coordonnateur dudit parti est loin de connaitre son épilogue. Son dénouement se joue au chapitre de l’exclusion du candidat malheureux du parti à l’élection présidentielle du 24 février 2019. Et c’est le mouvement de la jeunesse du Pur, par la voix de Habib Ndiaye, qui réclame sa mise à l’écart. À l’origine de leur colère, la sortie médiatique, la semaine dernière, de Issa Sall sur l’événement tragique survenu à Tambacounda, lors de sa campagne électorale. Lequel évènement avait causé la mort d’homme et l’incarcération de certains éléments de sa garde rapprochée. «En date du 30 octobre, nous avons été horriblement scandalisés par les propos de M. Sall qui a voulu faire croire à l’opinion concernant les éléments de sécurité détenus à Tamba que ‘ces gens-là’ sont tous libres alors qu’il n’en est rien. Le terme ‘ces gens-là’ qu’il a usé pour désigner ces braves jeunes qu’il apostrophait par le doux terme ‘mes diambars’ n’est pas approprié. Je me demande ce qui a changé entre temps. Pis, il n’a jamais daigné leur rendre visite, encore moins à leurs familles qui endurent l’épreuve en toute dignité. Hélas, cela témoigne son manque de considération et il convient de préciser que trois ‘diambars’ sont toujours détenus à la maison d’arrêt et de correction de Tambacounda. Il s’agit de Moustapha Ndiaye, Mouhamadou Moustapha Ndiaye et Ousmane Sidibé, contrairement aux dires de M. Sall», affirme Habib Ndiaye, secrétaire national du mouvement de la jeunesse du Pur.
Au regard de ces raisons, ces jeunes envoyés comme des seconds couteaux déclarent Issa Sall persona non grata avant de réclamer son exclusion. «Pour toutes ces raisons précitées, nous déclarons M. Issa Sall persona non grata et sollicitons expressément son exclusion dans les rangs du parti», demande-t-il. Selon ce dernier, Issa Sall n’a jamais été le secrétaire général national du parti et n’en est plus le coordonnateur national, mais plutôt le secrétaire général de la section de Tataguine. «Nous l’invitons à arrêter cette usurpation de fonction s’il est toujours du PUR. En définitive, la jeunesse PUR réitère son engagement et son soutien indéfectible au Président du parti, Serigne Moustapha Sy qui demeure et reste le patron dudit parti», rappelle Habib Ndiaye.
Sur un autre registre, le secrétaire général national de la jeunesse PUR prend l’opinion à témoin sur les positions d’Issa Sall au sein de l’espace politique. Et que, soutient-il, leur parti n’est «aucunement concerné par des initiatives de l’opposition, de quelques bords où elles se situent et que la position du camarade Issa Sall n’engage en rien le parti. Nous l’invitons à arrêter son cirque et à rejoindre les rangs du parti sous la houlette de son président Serigne Moustapha Sy». «Son attitude témoigne qu’il a un agenda caché qu’il est en train de dérouler. Nous ne voulons pas que le PUR soit impur. Nous souhaitons que le Pur reste éternellement un parti de valeurs. Nous voulons enfin que la vision et les orientations du Président servent de viatiques à toutes les actions entreprises dans le cadre du parti», laisse entendre Habib Ndiaye.
Joint par nos soins, dans le soucis de recueillir sa réaction, dans un ton énervé, le professeur Issa Sall répond : «Je n’ai aucune réaction à donner sur cette sortie. C’est votre devoir de procéder à des recoupements, moi aussi, j’ai le droit de ne donner aucune réponse», laisse-t-il entendre, au bout du fil.

Walf/Canal221

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *