Qu’est-ce qui fait courir Aliou Badara Cissé ?

Le médiateur de la République rompt radicalement avec ses prédécesseurs et la réserve qui sied à la médiature de la République. Alors qu’il est censé jouer aux bons offices entre les citoyens et l’Etat, ABC fait parfois la médiation entre opposants et pouvoir, parfois il critique la gestion de l’Etat. C’est comme si l’homme était à l’étroit dans ses habits de médiateur. Car, avant d’atterrir à ce poste, il a été numéro 2 de l’Apr et responsable à Saint-Louis, avant de tomber en disgrâce. Avant l’avènement de Macky Sall, il avait été responsable libéral et secrétaire général du gouvernement au tout début de la première alternance. C’est dire que la politique coule toujours dans ses veines. C’est ainsi que la semaine dernière, il s’est rendu à Saint-Louis pour constater de visu le saccage des locaux de l’Omvs par les pêcheurs de Saint-Louis qui manifestaient contre les lenteurs dans l’octroi des licences de pêche par la Mauritanie. Et il en a profité pour dénoncer l’indifférence des autorités étatiques nationales et locales face à la destruction des locaux de cette organisation sous-régionale. «Malgré les alertes réitérées des autorités de l’Omvs, il n’y a à ce jour aucune présence administrative pour constater les dégâts, taper sur les épaules, leur apprendre à sourire et avoir encore espoir que cet outil pourrait être réhabilité», s’était-il insurgé. Une grosse pierre dans le jardin de son rival, Mansour Faye, maire de Saint-Louis et tout puissant ministre du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale.
Il y a environ un mois, Alioune Badara Cissé a reçu en audience les animateurs du mouvement Nio Lank qui manifestent régulièrement contre la hausse du prix de l’électricité. Il leur avait même promis une audience avec le Président Macky Sall, une promesse qui ne s’est pas encore réalisée. On ne sait pas pourquoi. Lors de la levée de corps, de son fils, il a fait un vibrant plaidoyer pour les retrouvailles de la famille libérale. Et au plus fort des querelles intestines entre hauts responsables de l’Apr, son mouvement dénommé ABCJAIME s’insurgeait contre la montée de la violence verbale et surtout la passivité de Macky Sall, le chef du parti. «Monsieur le Président de la République, votre responsabilité est engagée au plus haut point, en première et en dernière instance, car face à l’histoire, devant Dieu et devant les Hommes, vous avez juré ‘d’observer et de faire observer scrupuleusement les dispositions de la constitution et des lois, de consacrer toutes [vos] forces à défendre les institutions de la République…’ Par conséquent, nous vous lançons un appel solennel pour vous demander de siffler la fin de la récréation afin de faire régner le calme et la sérénité dans l’espace public», affirmaient ses inconditionnels. «Ces petits apprentis politiques qui, sans réserve, continuent de polluer la place publique, ont fini de causer du tort à tout un peuple, et annihiler toute espérance des citoyens à retrouver le sens de la grandeur du politique», avaient-ils ajouté, les invitant à taire leurs ambitions et à se consacrer à l’exécution des projets et programmes de développement du pays, afin d’abréger les souffrances des populations qui s’inquiètent de la hausse du prix de l’électricité, du manque d’eau potable, d’une imminente pénurie alimentaire dans certaines localités, d’un système éducatif qui bat de l’aile, du secteur de la santé complètement malade, d’une jeunesse désespérée, censée relever les futurs défis, mais qui, hélas, disparait dans le ventre de l’Atlantique ou se laisse ensevelir dans le désert.
Au mois de septembre 2018, le médiateur de la République avait effectué une tournée dans les villages du Ferlo et avait recueilli de «prégnantes préoccupations illustrées par le manque criard d’eau», d’électricité, d’écoles, de cases de santé, de couverture de réseau téléphonique et surtout de bonnes pistes qui empêchent la libre circulation des personnes et des biens.
WALF

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *