Canal 221

Reprise des cours : Des enseignants parlent d’un chemin du péril

Vu l’évolution du virus au Sénégal, l’Union nationale des enseignants du Sénégal souligne que c’est prématuré d’ouvrir les classes en début juin. Ainsi, elle demande aux parents d’élèves et aux enseignants de prendre leurs responsabilités.

La mesure prise par le président de la République lors de son adresse à la nation, le 11 mai, n’enchante par les enseignants affiliés l’Union nationale des enseignants (Une) du Sénégal. Ils soulignent que la décision d’ouvrir les classes le 2 juin est venue semer la division, le doute, la peur, le pessimisme, le relâchement enfin la suspicion. «Comment comprendre qu’après toutes les mesures prises et à la situation actuelle de la propagation du virus que la reprise des activités soit autorisée jusqu’en milieu scolaire. Nos enfants, à qui nous avons interdit le chemin de l’école au moment où il y avait zéro mort et huit cas, doivent maintenant affronter le virus malgré le bilan macabre actuel de vingt-cinq morts et plus de deux mille cas positifs», déplorent, dans une déclaration, le Secrétaire général de ce syndicat, Mamadou Sané et ses camarades. Et de se poser des questions sur le sort des enfants. «Qu’est-ce que nous voulons à nos enfants ? Nous voulons les envoyer au front ? Avec quelles armes ? Un gèle ? Le gèle pour les mains ? D’accord. Mais les mains ne sont pas les seuls endroits où le virus peut atteindre. Le transport en commun ne sera pas désinfecté pour chaque passager. Des masques ? Tout le monde n’en a pas et les enfants passeront tout le temps à les manipuler maladroitement (…)», s’interrogent-ils.

Les enseignants affiliés à l’Union nationale des enseignants (Une) du Sénégal demandent aux parents d’élèves de prendre leurs responsabilités. «Nos braves enfants sont sans arme efficace pour faire face au Covid-19 hors de leurs lieux d’habitation. Si vos enfants fréquentent des établissements différents, la famille est plus exposée. Chacun doit prendre ses responsabilités».
En outre l’Une a conscientisé aussi les enseignants. Pour les enseignants, laissez vos enfants à la maison. Mais vous, vous devez vous présenter à vos lieux de service le 02 juin 2020 à 08 heures parce que vous avez signé un contrat avec l’Etat. Sachez que vous êtes aussi exposés que vos élèves. A la seule différence que vous maîtrisez les bonnes manières. Les enseignants ont le devoir d’aller enseigner, mais ils ont aussi le droit de se défendre par tous les moyens légaux quand ils ne sont pas en sécurité. Nous prendrons nos responsabilités le moment venu.

Toutefois, l’Union nationale des enseignants (Une) propose la reprise des classes en septembre 2020, les compositions, conseils des classes (de l’élémentaire au moyen-secondaire) : décembre 202. Ces enseignants veulent aussi que les examens du Bac se déroulent à partir du 20 décembre 2020 et pour les passages en classes supérieures avec les résultats des compositions pour tous les autres niveaux (de l’élémentaire au moyen-secondaire). L’Une préconise aussi le démarrage de la nouvelle année scolaire en janvier 2021. Pour les élèves des classes de troisième (3e), ils exhortent le gouvernement à programmer le Bfem en fin d’année 2020 /2021.
WALF

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *