Senelec et le Port de Dakar lancent l’opération «Takkal sa masque»

Le masque, ou plutôt le mauvais port du masque favorise la propagation de la pandémie au Sénégal, selon Ndèye Maguette Ndiaye, médecin-chef du district sanitaire de Dakar. «Beaucoup de masques sont distribués aux populations sans succès, parce que les gens ne les mettent pas correctement. Certains le mettent en dessous du menton alors que le virus se transmet par la bouche ou le nez. Donc, si nous voulons que la lutte et les masques soient efficaces, il faut les mettre correctement», dit-elle. Et pour conscientiser les Dakarois à bien porter les masques, elle rappelle que parmi les stratégies de riposte mises en place par le gouvernement, il y a  l’engagement communautaire et la prévention. «Nous sommes en train de préparer 12 mille volontaires à Dakar  pour aider les populations à mieux lutter contre la Covid-19 notamment avec le port correct du masque», poursuit le médecin-chef du district sanitaire de Dakar qui s’exprimait, hier, à l’occasion du lancement de l’opération «Takkal sa masque», «porte ton masque» en français, initiée par la Senelec et le Port autonome de Dakar. Il s’agit d’une distribution de 150 mille masques dans les 19 communes du département de Dakar.

Car selon Pape Mademba Bitèye, le directeur général de la Senelec, la situation est grave eu égard au nombre croissant de morts. C’est pourquoi, dit-il, il est important que chaque citoyen assume ses responsabilités. «Senelec doit marquer sa présence sociale et la mettre au devant de la scène à chaque fois de besoin. Il n’existe pas encore de vaccin, c’est dans ce contexte qu’il faut comprendre cette cérémonie qui rappelle fort que chaque citoyen est impliqué a fortiori nos entreprises. Ainsi, nous voulons doter chaque sénégalais d’un lot de masques jusqu’ à la fin de la pandémie», dit-il, ajoutant qu’il y a un consensus que le port correct du masque joue un rôle de premier plan pour lutter contre le virus. C’est pourquoi, selon lui, ils doivent amener les masques vers les populations. «C’est un combat que nous devons gagner. Que chacun porte son masque pour protéger la société», plaide Pape Mademba Bitèye.

De son côté, Ababacar Sadikh Bèye, le directeur général du Port, justifie cette opération par la hausse de la pandémie. «Nous devons refuser d’être des acteurs logistiques du virus. Les jeunes doivent comprendre qu’ils doivent porter le masque car même s’ils sont moins vulnérables, ils peuvent transmettre virus», dit-il. «Le problème, c’est le port du masque. Je reste convaincu que si tout le monde le met correctement, même à la maison, dans 15 jours le virus part», affirme Alioune Badara Samb, le préfet de Dakar, qui note que le Sénégal avoisine les 10 mille cas et parmi les 7 000 malades recensés à Dakar, les 5 000 vivent dans son territoire.

WALF

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *