Succession de Theresa May : les ennuis commencent pour Boris Johnson

Le très probable vainqueur de l’élection interne aux conservateurs pour succéder à Theresa May au poste de Premier ministre britannique va arriver en terrain miné.

Chronique d’une victoire annoncée : le résultat du vote des 160 000 membres du Parti conservateur pour trouver un successeur à Theresa May, qui sera rendu public mardi, va consacrer Boris Johnson. Son adversaire, Jeremy Hunt, l’actuel ministre des Affaires étrangères, a acté par avance l’issue de cette joute électorale en cercle fermé en se déclarant prêt à travailler avec l’ancien maire de Londres.

À 55 ans, celui qui fut naguère journaliste en poste à Bruxelles avant de se faire le chantre du Brexit voit donc se réaliser son vieux rêve d’endosser la tunique de Premier ministre du royaume. Mais fini de faire le pitre : il le sait, c’est maintenant que les ennuis commencent.

De gros cailloux dans sa chaussure

La manifestation, samedi dans les rues de Londres, de plusieurs dizaines de milliers de Britanniques pro-Europe est une piqûre de rappel. Une bonne moitié des électeurs du Royaume-Uni, furieux de se voir imposer de quitter l’Union européenne à la suite du référendum de 2016 pollué par les infox, résistent. Ils espèrent toujours rester dans l’UE et considèrent qu’une sortie de l’Union non négociée le fameux « no deal »  serait un casus belli.

Le Parisien

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *