Suppression du poste de Premier ministre : la prochaine étape

L’Assemblée nationale a, hier, à l’issue d’un marathon de plus de 9 heures, adopté la réforme constitutionnelle consacrant la suppression du poste de Premier ministre. Une réforme qui, selon l’exposé des motifs, vise à accélérer les procédures en enlevant le relais que constitue le chef du gouvernement et permettant, dans la foulée, au président de la République de traiter directement avec ses ministres. 124 députés ont voté en faveur de la loi. Sept ont voté contre tandis que sept se sont abstenus.

Adoptée conformément aux règles qui gouvernent le travail parlementaire, la loi va retourner à la Présidence de la République. Il reste au chef de l’Etat à signer un décret de promulgation, avant-dernière phase, avant sa publication au Journal officiel de la République du Sénégal qui la rend applicable.

Puis, des lois organiques seront votées pour modifier le Règlement intérieur de l’Assemblée nationale en ce qui concerne, notamment, la suppléance des députés.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *