Tabac : Un système de chauffage pour réduire les risques

La Food and drug administration américaine (Fda) a autorisé la communication d’Iqos, le système de chauffage électronique du tabac de Philip Morris International (Pmi), en tant que Produit du Tabac à Risque Modifié, selon un communiqué rendu public. Qui ajoute que l’agence a conclu qu’une «autorisation de mentionner une modification de l’exposition à des composants chimiques nocifs ou potentiellement nocifs grâce à Iqos est appropriée pour la promotion de la santé publique».

Cette décision démontre informe le document «qu’Iqos est un produit du tabac fondamentalement différent et un meilleur choix pour les adultes qui, autrement, continueraient à fumer. Iqos est le premier et le seul produit électronique à base de nicotine à se voir accorder des autorisations de communication par le biais du processus de Produit du Tabac à Risque Modifié (Ptrm) de la Fda». En effet, la Fda s’est basée sur le système Iqos chauffe le tabac sans le brûle. Et ceci permet de réduire considérablement rassure-t-on dans le communiqué la production de composants chimiques nocifs et potentiellement nocifs. Par ailleurs des études scientifiques ont montré que le passage complet des cigarettes conventionnelles au système Iqos réduit l’exposition de notre corps à des composants chimiques nocifs ou potentiellement nocifs.

«L’agence a conclu que les preuves scientifiques disponibles démontrent qu’Iqos est censé être bénéfique pour la santé de la population dans son ensemble, en tenant compte à la fois des consommateurs de produits du tabac et des personnes qui n’en consomment pas actuellement», indique encore la source.

Qui ajoute que la décision de la Fda s’appuie en outre sur le consensus scientifique international indépendant qui se dessine. Selon lequel il est préférable d’opter pour Iqos plutôt que de continuer à fumer. Car, la décision de la Fda nous indique-t-on, fournit un exemple important de la manière dont les gouvernements et les organisations de santé publique peuvent réglementer les alternatives sans fumée pour les différencier des cigarettes. Ce, afin de protéger et de promouvoir la santé publique.

«La décision de la Fda est un jalon historique en matière de santé publique. Parmi les dizaines de millions d’hommes et de femmes américains qui fument aujourd’hui, beaucoup arrêteront, mais beaucoup ne le feront pas. Cette décision permet d’informer ces adultes que le passage complet à Iqos est un meilleur choix que de continuer à fumer. La Fda a déterminé que les études scientifiques montrent que le passage  complet des cigarettes conventionnelles à Iqos réduit l’exposition à des substances chimiques nocives ou potentiellement nocives. Désormais plus que jamais il est urgent d’engager une conversation fondamentalement différente sur une approche coopérative pour parvenir à un avenir sans fumée. Le meilleur choix pour la santé est de ne jamais commencer à fumer ou d’arrêter complètement», lance André Calantzopoulos, le Ceo de Pmi.

Ce dernier pense que pour ceux qui n’arrêtent pas de fumer, la meilleure chose à faire est de passer à un produit dont l’absence de fumée est scientifiquement fondée. Au 31 mars 2020, environ 10,6 millions de fumeurs adultes dans le monde ont déjà arrêté de fumer et sont passés à Iqos. De son avis, cette décision peut contribuer à accélérer encore la transition des adultes américains vers un produit sans fumée. André Calantzopoulos reste convaincu qu’une réglementation complète, fondée sur des données scientifiques, peut contribuer à faire passer rapidement les fumeurs adultes qui, autrement continueraient à fumer, vers de meilleures options. Ce, tout en se prémunissant contre des conséquences involontaires.

                                                                         

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *