Transhumance frontalière: Samba Ndiobène Kâ prône l’apaisement

Le ministre de l’Elevage et des productions animales Samba Ndiobène Kâ a présidé hier, la cérémonie de clôture de la première édition de la réunion de haut niveau pour une transhumance transfrontalière apaisée dans le couloir Ouest de l’espace Cedeao. Il a insisté sur l’importance pour les forces vives de la zone de renforcer les relations humaines et la fraternité. A l’en croire, les pasteurs dont l’activité principale transcende le plus souvent les frontières des Etats sont les premiers concernés. Il a estimé que les trois jours d’échanges ont permis aux participants de formuler des recommandations importantes pour une transhumance apaisée dans le couloir Ouest de l’espace Cedeao. Samba Ndiobène Kâ et ses collègues de la sous-région ont prôné une campagne apaisée qui sera débarrassée de toute mort d’homme. Ils souhaitent que les pays concernés puissent mettre en avant un idéal commun et faire de la transhumance un vecteur de paix sociale et non de conflits entre les différentes parties. La rencontre a enregistré la participation de la Guinée-Bissau, de la Gambie, du Mali, du Libéria, de la Sierra Léone et de la Mauritanie qui va accueillir prochaine édition en 2020.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *