Vacances citoyennes : Néné Fatoumata TALL déclarée persona non grata à Vélingara

La ministre de la Jeunesse qui conduit actuellement la caravane des Vacances citoyennes à l’intérieur du pays a intérêt à ne pas poser les pieds à Vélingara. Le président du Conseil de ce département qui qualifie cette caravane de «promenade de désespoir, inutile, budgétivore et inopportune» déclare Néné Fatoumata Tall persona non grata dans la zone. «Les Vacances citoyennes font partie du calendrier républicain. Ce sont des moments de communion et de mobilisation de tous les jeunes du pays sans coloration politique. Mais nous ne sommes pas d’accord avec le format. Chaque année, le ministre de la Jeunesse organise une caravane pour sillonner toutes les régions du Sénégal. Et le prétexte est qu’il va visiter des réalisations des jeunes. Mais du point de vue des dépenses publiques, nous estimons que c’est une activité qui est budgétivore, couteuse. Pis, elle n’a aucun impact sur les préoccupations des jeunes du pays», fustige Ismaïla Mané, président du Conseil départemental de la jeunesse de Vélingara dans un entretien accordé à WalfQuotidien. Ce dernier rappelle que l’ancien ministre de la Jeunesse, Mame Mbaye Niang et même son successeur direct, Pape Gorgui Ndong, avaient fait des promesses dont celle sur la réhabilitation du Centre départemental d’éducation, populaire et sportive (Cdeps) de Vélingara. Mais rien n’a été fait. Selon lui, le Cdeps est devenu un véritable enclos. Et par rapport aux projets des jeunesses, il soutient que Vélingara est le département le plus touché par l’émigration clandestine. On ne peut compter, d’après lui, le nombre de jeunes de la localité qui ont péri en mer et dans le désert. Et pour endiguer ce phénomène, le ministère de la Jeunesse à travers l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (Anpej) avait demandé aux jeunes de déposer des projets pour des financements. Mais, jusqu’à présent, plus de 667 projets dorment dans les tiroirs de l’Anpej sans aucun suivi. «Les jeunes sont découragés et complètement désorientés. C’est écœurant de voir, aujourd’hui, toute cette mobilisation de fonds à travers cette caravane qui ne rapporte rien aux jeunes. Nous déclarons la ministre de la Jeunesse et le président du Conseil national de la jeunesse persona non grata à Vélingara. Nous pensons qu’il est impertinent d’organiser une telle caravane à coup de millions de francs au moment où les jeunes sont confrontés à un chômage endémique. Nous n’avons pas besoin de cette caravane du désespoir. Et si Néné Fatoumata Tall s’entête à passer à Vélingara, elle nous trouvera sur son chemin», avertit-il.

walf

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *